Début

Logement : 4 millions de personnes mal logées en 2019, selon la fondation Abbé Pierre

Paris - Publié le vendredi 1 février 2019 à 16 h 03 - n° 139039 • 4 millions de personnes souffrent de mal-logement ou d’absence de logement personnel ; 
• 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement ;
• 3,3 millions de ménages modestes consacrent plus de 8 % de leurs ressources au paiement de leur facture énergétique ;
• Parmi les personnes mal-logées, 902 000 personnes sont privées de logement personnel dont 143 000 sans-domicile (chiffres InseeInseeL'Institut national de la statistique et des études économiques 2012).
Tels sont les principaux chiffres de l'état du mal-logement en France, de la fondation Abbé Pierre dans son 24e rapport sur l'état du mal-logement, le 01/02/2019.

« À côté de 4 millions de mal-logés, 12 millions de personnes sont fragilisées dans le logement. Le risque est que ces 12 millions basculent. (…) Les plus pauvres et les mal-logés doivent être la priorité et ne pas être exclues du grand débat national », déclare Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre.

La 24e édition du rapport fait un focus sur les « sorties sèches » d’institutions (sorties de prison, d’hôpitaux psychiatriques et aide sociale à l’enfance) :
• 170 000 jeunes sont placés dans le cadre de la protection de l’enfance ;
• 68 000 personnes sortent de détention chaque année ;
• 420 000 patients sont hospitalisés en psychiatrie par an ;
• 19 % des personnes sans-domicile indiquent avoir perdu leur logement, quand elles en avaient un, suite à une hospitalisation ou une incarcération ;
• 26 % des personnes sans domicile nées en France sont d’anciens enfants placés en protection de l’enfance (soit plus de 10 000 personnes) alors même que ce public ne représente que 2 à 3 % de la population. Ce taux de placement à l’enfance atteint 36 % parmi les jeunes sans domicile âgés de 18 à 25 ans (moins de 10 % au-delà de 30 ans).

« 68 000 personnes sortent de prison chaque année avec 80 % en sortie sèche. Ce taux monte à 98 % pour les personnes condamnées à des peines de 6 mois et moins. Il existe en moyenne 1 conseiller pour 100-150 détenus. On pourrait dire la même chose sur l’ASEASEAide sociale à l'enfance - politique publique et service départemental chargé de venir en aide aux enfants et à leur famille par des actions de prévention et de protection contre la maltraitance ou la sortie psychiatrique (1 assistante sociale pour 150 patients environ). Plus de 500 personnes meurent dans la rue par an, en moyenne à 48 ans. Il faut promouvoir les sorties douces pour éviter ce phénomène », indique Manuel DomergueManuel Domergue, directeur des études de la fondation Abbé Pierre.

« Concernant l’ASE, les Départements n’ont une obligation de prise en charge que jusqu'à 18 ans. Partout au cours de notre enquête nous avons entendu parler de cette épée de Damoclès des 18 ans qui conduit des jeunes à vivre le même ressenti que celui des expulsions locatives. Nous souhaitons que la mise en place du contrat jeune-majeur, dispositif qui permet d’opérer une prise en charge jusqu'à 21 ans à condition que le jeune s’engage dans une démarche professionnelle ou de formation, soit rendu obligatoire et sans conditions, avec un droit au non-abandon, à l’image de ce que réalise le centre d’accueil de jeunes Le lieu à Mulhouse. Entre 2016 et 2017, les Départements ont baissé de plus de 10 % les contrats jeunes majeurs. (…) Certains, comme le Loiret ont totalement arrêté ».
24e rapport sur l'état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre - © Fondation Abbé Pierre
24e rapport sur l'état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre - © Fondation Abbé Pierre

Chiffres clés du 24e rapport sur l'état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

Tableau
Ménages Personnes
4 millions de personnes mal logées
Personnes privées de logement personnel
Personnes sans domicile 143 000
Résidences principales en chambres d'hôtel 21 000 25 000
Habitations de fortune 91 000
Personnes en hébergement contraint chez des tiers 643 000
Total personnes privées de logement personnel 902 000
Personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles
Privation de confort 939 000 2 090 000
Surpeuplement accentué 218 000 934 000
Total des privations de confort et surpeuplement accentué 1 123 000 2 819 000
Gens du voyage subissant de mauvaises conditions d'habitat 208 000
Résidents des foyers de travailleurs migrants non traités 24 000
Total des personnes mal logées 3 953 000
12,1 millions de personnes fragilisées par rapport au logement
Propriétaires occupant un logement dans une copropriété en difficulté 518 000 1 123 000
Locataires en impayés de loyers ou de charges 493 000 1 210 000
Personnes modestes en situation de surpeuplement modéré 1 055 000 4 299 000
Personnes modestes ayant eu froid pour des raisons liées à la précarité énergétique 1 443 000 3 558 000
Personnes en situation d'effort financier excessif 2 713 000 5 732 000
Total des personnes en situation de fragilité 4 952 000 12 138 000
Total général 14 620 000

Disposer de statistiques régulières est difficile

  • « Il est anormal que la dernière enquête de l'InseeInseeL'Institut national de la statistique et des études économiques sur les personnes sans domicile date de 2012. Faire une étude tous les 10 ans est invraisemblable. L’Insee dit qu’il faut 2-3 ans pour mener une enquête. Par ailleurs, ne sont toujours pas prises en compte dans leurs enquêtes les personnes vivant en bidonvilles », indique Nicolas Clément, bénévole du Secours Catholique, président d’association, ancien directeur général de l'UniopssUNIOPSSUnion nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux - Association créée en 1947 représentant 20 000 associations du secteur sanitaire, social et médico-social lors de la présentation du rapport sur l'état du mal-logement, le 01/02/2019.
  • « Disposer de statistiques régulières est difficile. Concernant les personnes sans domicile, nous avons 2 enquêtes, l’une de 2001, l’autre de 2012. Nous savons déjà que le chiffre de 143 000 personnes de l’enquête Insee, de 2012 est largement dépassé. Nous sommes au moins à 200 000 aujourd’hui, mais rien ne nous permet de le vérifier. Certaines villes essaient de faire du comptage, mais pour être précis il faut une enquête nationale. Or rien n’est dans les tuyaux du côté de l'InseeInseeL'Institut national de la statistique et des études économiques », indique Manuel Domergue.Manuel Domergue
  • « Concernant les chiffres du logement, les enquêtes datent de 2001, 2006, 2013. La prochaine sera en 2020 donc notre chiffre de 4 millions de mal logés ne va pas évoluer, alors que l’on sait d’ores et déjà que les situations évoluent.
  • Dans les 2 cas, il faudrait que l'État investisse pour qu’on puisse avoir un état annuel ou, a minima, pour être plus précis et régulier ».
Christophe Robert
Fiche n° 33176, créée le 31/10/18 à 12:32 - MàJ le 31/10/18 à 12:42

Christophe Robert



Parcours Depuis Jusqu'à
Fondation Abbé Pierre
Délégué général Septembre 2004 Aujourd'hui
Septembre 2004 Aujourd'hui
Bureau d’études associatif FORS - Recherche sociale
Sociologue 1994 à 2004
1994 2004
Êtablissement & diplôme Année(s)
Université Paris Nanterre
Doctorat en sociologie 2006 - 2006
2006 2006

Manuel Domergue
Fiche n° 31412, créée le 20/06/18 à 16:28 - MàJ le 20/06/18 à 16:48

Manuel Domergue



Parcours Depuis Jusqu'à
Fondation Abbé Pierre
Directeur des études Avril 2014 Aujourd'hui
Avril 2014 Aujourd'hui
Alternatives Économiques
Journaliste 2009 à Avril 2014
2009 Avril 2014
Editions La découverte
Co-auteur du livre d'histoire "Kamerun ! une histoire cachée aux origines de la Françafrique 1948-1971" 2005 à 2011
2005 2011
Sénat
Assistant parlementaire du sénateur de Paris Jean Desessard ( (Les Verts) 2005 à 2008
2005 2008

Fondation Abbé Pierre
Fiche n° 6425, créée le 30/01/18 à 08:14 - MàJ le 30/01/18 à 20:39

Fondation Abbé Pierre

• Mission : agir pour le logement des défavorisés. La fondation ne compte pas de membres adhérents. Elle est dirigée par un Conseil d’administration de 12 membres (3 au titre du collège des fondateurs, 9 au titre des personnalités qualifiées, 1 commissaire du gouvernement). Elle est reconnue d’utilité publique.
• Création : 1988
• Président : Laurent Desmard
• Délégué général : Christophe Robert
• Contact presse : Anne Simonot
• Tél. : 01 55 56 37 00



Fondation Abbé Pierre
3-5, rue de Romainville
75019 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1