Début

Travaux publics : « Chiffre d’affaires 2019 estimé à 45 Md€, de +10 % environ » (Bruno Cavagné, FNTP)

Paris - Publié le mardi 26 novembre 2019 à  9 h 00 - n° 168791 « 2020 s’annonce stable du point de vue du chiffre d’affaires des entreprises, après 2019 marquée par la volonté des communes de rattraper les retards dans l’investissement en infrastructures en début de mandat. Si le profil de 2021 se présente moins bien, il faut espérer que le secteur renouera avec la croissance en 2022 tant il y a urgence à investir dans les territoires. Selon nos prévisions, le chiffre d’affaires 2019 en France est estimé à 45 Md€, en hausse de 10 % par rapport à 2018. Les prévisions sont de l’ordre de 0 % en 2020. Le secteur des TP est très sensible au cycle électoral », affirme Bruno CavagnéBruno Cavagné, président de la FNTPFNTPFédération nationale des travaux publics, le 25/11/2019, à Paris à l’issue du 102e congrès des maires, du 19 au 21/11/2019.

« Au 31/08/2019, l’activité TP progresse de 12,7 % en cumul, la croissance en 2019 avoisinerait les 10 % avec l’accélération des travaux auprès des communes et de leurs groupements (Métropoles, EPCIEPCIÉtablissement public de coopération intercommunale - structure administrative française regroupant plusieurs communes afin d'exercer certaines compétences en commun). Le phénomène est accentué en Île-de- France par la montée en puissance du GPEGPEGrand Paris Express - réseau de transport de la métropole du Grand Paris dont l’impact peut être estimé à plus de 2 points de croissance », dit Bruno Cavagné

« Grâce au rebond de 2018-2019, le chiffre d’affaires des entreprises des TP devrait retrouver son niveau de la fin du mandat précédent (2013), mais il reste inférieur de 12 % au point haut de 2007. Dans ce contexte porteur, la dynamique de recrutement est bien présente puisqu’on peut estimer les créations nettes d’emplois à environ 10 000 par an en 2018 et 2019. Compte tenu des besoins de renouvellement (départs retraites, turnover…), les TP embauchent environ 40 000 personnes par an, surtout en CDICDIContrat à durée indéterminée. C’est un rythme que nous espérons maintenir au cours des prochaines années puisque nos projections font état de 200 000 embauches en 5 ans. Nous n’échapperons pas à un coup de frein sur l’activité au moment des élections, c’est un impondérable de nos métiers ».

Selon le président de la FNTP, le « coup de frein devra être le plus court possible et limité dans son ampleur. D’une part, les fondamentaux financiers des collectivités sont très sains. Leur épargne brute a retrouvé des niveaux élevés, elles disposent d’une trésorerie abondante, sont peu endettées en comparaison des autres acteurs publics ou par rapport aux collectivités chez nos voisins européens. Les voyants budgétaires sont au vert et le regroupement en intercommunalités de plus grande taille rend également les collectivités moins sensibles au cycle électoral et les encourage à avoir une vision pluriannuelle de leurs investissements. D’autre part, les besoins sont criants dans les territoires. Jamais la demande en termes de mobilité, de numérique ou de transition écologique n’a été aussi clairement exprimés par des populations sur de nombreux territoires qui se sentent délaissés. Il serait dangereux de trop freiner sur les investissements nécessaires. La population ne le comprendrait pas ».
Bruno Cavagné, président de la FNTP s'exprime le 25/10/2019. - © S.C.
Bruno Cavagné, président de la FNTP s'exprime le 25/10/2019. - © S.C.

Chiffres clés des travaux publics en 2019

Chiffres clés des travaux publics en 2019

• Chiffre d’affaires 2019 en France : 45 Md€ (+10 % par rapport à 2018)

• Chiffre d’affaires international 2018 : 32 Md€

• Prévision 2020 : 0 %

• Effectifs 2019* : 310 000 (+10 000 emplois/2018)

• Nombre de recrutements : 40 000 par an

• Nombre d’entreprises : 7 500 entreprises

• Répartition de la clientèle :

collectivités locales : 44 %

secteur privé : 33 %

grands opérateurs : 20 %

État : 3 %

*Toutes les données 2019 sont des données provisoires estimées et les % d’évolution en € constants. 

« Le montant de 3 Md€ est le strict minimum pour relancer les efforts d’entretien sur les réseaux routiers nationaux et ferroviaires »

« La trajectoire de la LOMLOMLoi d'orientation sur les mobilités, (adoptée à l'Assemblée nationaleAssemblée nationale, le 19/11/2019), confirmée par le PLF PLFProjet de loi de finances2020, permettra au budget de l’Afitf AfitfAgence de financement des infrastructures de transport en Francede s’établir à 3 Md€ grâce à l’affectation de nouvelles recettes (taxe sur l’aérien et diminution de la ristourne sur les transporteurs), + 250 M€ comparé à 2019. Le montant de 3 Md€ est le strict minimum pour relancer les efforts d’entretien sur les réseaux routiers nationaux et ferroviaires. Malgré la montée en charge de l’achat de matériel ferroviaire (TETTETAchat de matériel ferroviaire) par l’Agence, cela représente une progression sensible en termes de budget affecté par l’État aux infrastructures (estimée à 300M€ environ par rapport à 2019). Après 2020, le budget Afitf rechute de façon inexplicable alors que le retard d’investissement de l’Etat est considérable. Il faudrait investir 1 Md€ par an pour bien entretenir le réseau routier contre 660 M€ en moyenne ces dernières années. De même, l’État n’a décaissé à fin 2018 que 16 % du montant des CPER CPERContrat de plan État-Région - document par lequel l'État et une région s'engagent sur la programmation et le financement pluriannuels de projets importants d'aménagement du territoire2015-2020 alors que ceux-ci sont à 2 années de leur terme théorique. Ils sont des outils essentiels de la cohésion des territoires et de la politique de mobilité ». (Bruno Cavagné, président de la FNTPFNTPFédération nationale des travaux publics, le 25/11/2019)

Bruno Cavagné
Fiche n° 30913, créée le 30/05/18 à 10:27 - MàJ le 14/11/19 à 15:21

Bruno Cavagné



Parcours Depuis Jusqu'à
Conseil économique, social et environnemental
Conseiller au titre de la vie économique et du dialogue social, 2015 Aujourd'hui
2015 Aujourd'hui
Fédération Nationale des Travaux Publics
Président Septembre 2013 Aujourd'hui
Septembre 2013 Aujourd'hui
Giesper
Président Octobre 1990 Aujourd'hui
Octobre 1990 Aujourd'hui
Fédération Régionale des Travaux Publics de Midi-Pyrénées
Président 2008 à Juin 2013
2008 Juin 2013
Fédération Nationale des Travaux Publics
Vice-président 2012 à 2013
2012 2013
Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse
Président de la commission des marchés 1997 à 2009
1997 2009

• Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.


Fin
loader mask
1