Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Logistique urbaine : les voies navigables au cœur des villes sont une opportunité (C. Ohresser, VNF)

News Tank Cities - Paris - Tribune n°247468 - Publié le 05/04/2022 à 18:30
- +
©  BB
©  BB

Les voies navigables au cœur des villes sont une opportunité pour la logistique du dernier kilomètre. C’est autour de cet atout que, depuis quelques années, Voies navigables de France • VNF est un EPA (depuis 2013), en charge de gérer 6700 km de canaux, fleuves et rivières canalisées Missions : développer la logistique et le transport de marchandises par voie d’eau, gérer… et les collectivités locales mènent des travaux ayant abouti à des expérimentations et pour certaines d’entre elles à des services permettant de répondre à des enjeux de la logistique dite du dernier kilomètre. Le réseau fluvial n’est pas saturé. C’est un potentiel pour la logistique du dernier kilomètre, un écosystème vertueux à exploiter qui présente une plus-value pour les entreprises et pour les territoires. Souvent non saturé, il offre une capacité réelle de report modal et un levier d’aménagement du territoire et de lien social, écrit Céline Ohresser
, référente nationale filière « logistique urbaine » pour Voies Navigables de France (VNF), dans une tribune adressée à News Tank le 31/03/2022.

La logistique urbaine fluviale s’inscrit dans une démarche de transition écologique pour répondre aux enjeux environnementaux actuels. À titre indicatif, pour 1 tonne transportée, un convoi fluvial émet jusqu’à cinq fois moins de CO2 et ses coûts externes globaux (nuisances sonores, pollution…) sont 2 à 4 fois moins élevés que la route. Ce qui génère une amélioration du cadre de vie des habitants. Le transport par voies navigables permet d’accompagner les transformations structurelles des villes, tout en réduisant les externalités négatives liées aux livraisons.

Voici la tribune de Céline Ohresser.


Une capacité réelle de report modal 

Les voies navigables au cœur des villes, une opportunité pour la logistique du dernier kilomètre. « C’est autour de cet atout que depuis quelques années, Voies Navigables de France et les collectivités locales mènent des travaux ayant abouti à des expérimentations et pour certaines d’entre elles, à des services permettant de répondre à des enjeux de la logistique dite du dernier kilomètre.

Le réseau fluvial n’est pas saturé, c’est un potentiel pour la logistique du dernier kilomètre. Le fluvial est un écosystème vertueux à exploiter, qui présente une plus-value pour les entreprises et pour les territoires. Souvent non saturé, il offre une capacité réelle de report modal et un véritable levier d’aménagement du territoire et de lien social. De plus, la logistique urbaine fluviale s’inscrit pleinement dans une démarche de transition écologique pour répondre aux enjeux environnementaux actuels.

À titre indicatif, pour 1 tonne transportée, un convoi fluvial émet jusqu’à 5 fois moins de CO2 et ses coûts externes globaux (nuisances sonores, pollution…) sont 2 à 4 fois moins élevés que la route. Ce qui génère une amélioration du cadre de vie des habitants.

Accompagner les transformations structurelles des villes »

Le transport par voies navigables permet d’accompagner les transformations structurelles des villes, tout en réduisant les externalités négatives liées aux livraisons. Il est parfaitement adapté à la problématique de la livraison dite  »du dernier kilomètre" pour laquelle les collectivités et Voies Navigables de France, en lien avec les opérateurs, recherchent des solutions agiles et innovantes, compatibles avec les politiques publiques des territoires : politique de déplacement, économie, attractivité des cœurs de ville, urbanisme, mais aussi achats publics. Les solutions développées permettent de faire face aux mutations des centres-villes et, en particulier, à l’essor de l’e-commerce.

Transporter les marchandises au plus près des cœurs de ville via de nouveaux quais urbains permet d’assurer les livraisons à destination des professionnels et des particuliers en apportant une partie de réponse à la congestion routière.

Nouveau hub pour approvisionner les cœurs de métropole

À partir d’un entrepôt situé hors de la ville, le bateau chargé fonctionne comme un hub qui transporte des marchandises massifiées provenant de fournisseurs différents. Déchargées en centre-ville, depuis le quai ou le bateau, ces marchandises sont ensuite distribuées via des moyens légers comme les vélos cargo ou des véhicules électriques peu émissifs, aux clients finaux situés en cœur de ville. ULS, Zulu, Fludis sont des solutions activatrices de ce changement.

Déjà implantés à Strasbourg, Lyon et Paris, ces services s’adaptent aux conditions spécifiques des villes traversées par les fleuves et permettent de libérer la voirie pour d’autres usages. À Strasbourg, une barge remplace, en un seul trajet, l'équivalent de 75 véhicules utilitaires légers. Les avantages sont nombreux : moins de circulation, moins de nuisances en termes de bruit et de qualité de l’air, moins de difficultés de stationnement et même une image vertueuse qui profite à la ville.

C’est dans cette massification que le fluvial trouve sa pertinence économique. Si la logistique urbaine par voie d’eau trouve sa légitimité auprès des particuliers pour la petite messagerie et aux commerçants des villes pour l’approvisionnement des stocks ; elle l’est tout autant pour la réalisation de chantiers du quotidien, menés par les collectivités. Pour exemple : la réfection de terrains de sport, l’acheminement de pavés en centre-ville à Strasbourg ou d’un tunnelier à Lyon, pouvant contribuer à la construction d’un centre commercial ou d’un nouveau projet immobilier…

La SGP a imposé le recours à la voie d’eau dans ses appels d’offres »

La logistique urbaine fluviale est une solution, nécessairement combinée à un autre mode de transport en pré et post-acheminement. Par conséquent, la localisation des quais de déchargement urbain doit être appréhendée dans un souci d’efficience pour la solution globale. La densité commerciale et la proximité avec les destinataires finaux sont les premiers éléments de réussite du service. C’est en ce sens que la logistique urbaine fluviale va participer à l’organisation des Jeux olympiques de 2024. En effet, la Société du Grand Paris • Établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC), créé dans le cadre de la loi n° 2010-597 du 03/06/2010 relative au Grand Paris • Mission : conception et réalisation des… a imposé le recours à la voie d’eau dans ses appels d’offres, substituant ainsi la circulation de 200 à 250 poids lourds par un unique convoi fluvial. Pour le chantier du village olympique, 500 000 tonnes de déblais ont déjà été évacuées par bateau.

Déploiements à Strasbourg et à Lyon

Les évolutions réglementaires portées par les villes sont un levier déterminant. L’objectif est de repenser l’ensemble de la chaîne logistique pour tirer le meilleur parti du maillon fluvial. Cet usage peut être encouragé par des politiques publiques incitatives, comme des clauses fluviales relatives aux réglementations des chantiers ou des réglementations de circulation de type zone à faibles émissions (ZFE) ou zone à trafic limité (ZTL). La logistique urbaine fluviale résulte d’un processus commun, elle est le fruit d’un partenariat, d’un dialogue entre VNF, collectivités et opérateurs pour répondre à des enjeux sociétaux, environnementaux et nécessairement économiques.

En 2017, la Ville de Strasbourg • Commune située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est • Population : 287 228 habitants• Superficie : 78,26 km²• Intercommunalité : Eurométropole de Strasbourg• Maire : Jeanne… avait pris l’initiative d’interdire l’accès au centre-ville aux poids lourds de plus de 7,5 tonnes ainsi qu’aux véhicules diesels les plus anciens. De cette règlementation restrictive est née une solution innovante portée par l’entreprise ULS, lauréate d’un appel à projets porté par VNF et la Ville. La société propose depuis 2020 une solution qui permet la massification des flux vers le centre-ville de Strasbourg via la voie d’eau.

Les collectivités ont transformé l’usage des quais »

Aujourd’hui, le service effectue jusqu’à 3 rotations quotidiennes, propose la logistique-reverse en chargeant les barges de déchets à recycler au retour et, surtout, se décline dans d’autres villes puisque depuis octobre 2021, ULS est lauréat d’une démarche similaire à Lyon portée par la CNR Compagnie nationale du Rhône , Voies navigables de France et la Ville de Lyon • Commune du département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes• Population : 520 000 habitants• Superficie : 47,87 km²• Densité : 10 800 hab./km2• Intercommunalité : Métropole de Lyon• Maire … .

L’application de la LOM Loi d’orientation des mobilités du 24/12/2019, promulguée le 26/12/2019 , déterminante pour accorder sa place à la logistique urbaine fluviale. La logistique fluviale urbaine a toute sa place dans les villes développées autour des voies d’eau. L’important, c’est de donner les moyens aux collectivités locales de dégager l’espace nécessaire à la mise en œuvre de ces solutions, en rendant obligatoire et prescriptif le volet de desserte fluviale de la loi d’orientation des mobilités (LOM) car ces espaces sont rares ou destinés à d’autres usages.

À Strasbourg comme à Lyon, avant de voir aboutir leurs projets, les collectivités ont transformé l’usage des quais. C’est une transition nécessaire pour les villes qui souhaiteraient franchir le pas. Nous sommes convaincus que la logistique urbaine fluviale, du fait de ses nombreux atouts, saura conquérir bon nombre d’entre elles.

La rubrique est dirigée par Jean-Baptiste Gernet (jbgernet@gmail.com), expert-formateur à l’Académie des mobilités actives (mobilites-actives.fr). Il a été adjoint au maire de Strasbourg et élu de l’Eurométropole de Strasbourg de 2014 à 2020, en charge des mobilités actives, de la logistique urbaine, de la vie fluviale et de l’économie sociale et solidaire. Il a conduit la réforme de la logistique urbaine entrée en vigueur en septembre 2018, et initié le partenariat entre Strasbourg et Voies Navigables de France. En 2017, il a piloté le groupe de travail « mobilités actives » des Assises nationales de la mobilité, et remis à la ministre des Transports Élisabeth Borne un rapport préparatoire aux travaux de la loi d’orientation des mobilités. La rubrique a vocation à mettre en exergue des avis experts sur la logistique urbaine et l’immobilier multi-fonctionnel, les zones à faibles émissions, les espaces publics et leur régulation (voirie, stationnement, place de l’eau…) en faveur des solutions décarbonées.

Parcours

Voies navigables de France
Référente nationale « Logistique urbaine »
Voies navigables de France
Responsable de la strategie portuaire et etudes prospectives
Eurométropole de Strasbourg
Cheffe de projet mobilités innovantes

Fiche n° 45740, créée le 05/04/2022 à 17:15 - MàJ le 05/04/2022 à 17:44

©  BB
©  BB