Début

Exclusif EuropaCity : la Région demande « un plan d’urgence pour soutenir le Val-d’Oise » (J.-P. Dugoin-Clément)

Paris - Publié le jeudi 7 novembre 2019 à 18 h 27 - n° 167383 « Il est essentiel d'élaborer un plan d’urgence pour soutenir le Val d’Oise et de travailler ensemble pour recalibrer ensemble un projet respectueux de l’environnement qui ne reprenne pas les faiblesses et les carences d’EuropaCity. Il serait criminel de tirer un trait sur le projet et de ne rien faire pour le territoire », déclare Jean-Philippe Dugoin-ClémentJean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président en charge de l'écologique et de l’aménagement du Conseil régional d'Île-de-FranceConseil régional d'Île-de-France, à News Tank le 07/11/2019. Valérie Pécresse demande au Gouvernement le lancement d’un plan d’urgence pour le Département du Val-d’Oise et la sanctuarisation de la ligne 17, dans un communiqué officiel de la Région Île-de-France.

« Nous ne savons pas si le projet alternatif entend remettre en cause la ligne 17 du métro, qui relie Roissy au Parc des Expositions, à Villepinte, et à la Seine-et-Marne. C’est un sujet d’inquiétude, presque le sujet principal, car c’est le seul projet structurant du Val-d’Oise. Si la ligne 17 est abandonnée, cela peut être catastrophique », dit-il.

« Une mission a été confié à l’ancien patron de l’APURApurAtelier parisien d'urbanisme - chargé de documenter, analyser et développer des stratégies prospectives concernant les évolutions urbaines et sociétales à paris et dans la Métropole du Grand Paris, Francis Rol-Tanguy, pour réfléchir avec les élus locaux à ce qui peut être fait. Ce serait sur un périmètre plus large, selon le gouvernement. Mais nous ne savons pas s’il s’agit à ce stade d’un périmètre plus large que celui d’EuropaCity ou celui de la ZACZACZone d'aménagement concerté - procédure d'urbanisme qui permet aux collectivités ou aux établissements publics y ayant vocation, de réaliser ou de faire réaliser des opérations d'aménagement urbain. Nous avons surtout beaucoup d’interrogations », indiquee Jean-Philippe Dugoin-Clément.

L'Élysée a annoncé l’abandon du projet EuropaCity, complexe de loisirs et de commerces dans le triangle de Gonesse (Val-d’Oise) évalué à hauteur de 3 Md€, le 07/11/2019. La décision intervient après le voyage officiel en Chine d’Emmanuel Macron, pays de l’un des 2 porteurs du projet, le consortium chinois Dalian Wanda, avec Ceetrus (groupe Auchan). Critiqué depuis 2016 pour son impact environnemental, le projet portait une dimension de revitalisation du territoire du département en termes d’emploi et de transport.

Jean-Philippe Dugoin-Clément répond aux questions de News Tank.
© O. Morin
© O. Morin

« Si la ligne 17 est abandonnée, cela peut être catastrophique » (J.-P. Dugoin-Clément)

Quelle était la position de la Région Île-de-France dans le débat ?

Nous avons exprimé dès 2016 des réserves dans le cadre du débat publicCe sujet fait polémique depuis des années. Nous avons toujours été très attentifs et vigilants par rapport à l’impact environnemental du projet. Nous avons exprimé dès 2016 des réserves dans le cadre du débat public et nous avons demandé des garanties environnementales, car nous ne trouvions pas le sujet satisfaisant en tant quel tel. Des améliorations avaient été apportées mais elles ne levaient pas l’intégralité des inquiétudes du conseil régional, du territoire et des associations.

Le gouvernement vient d’annoncer l’abandon du projet EuropaCity, au profit d’un « projet alternatif ». De quoi s’agit-il ?

Nous attendons d’avoir plus de détails sur les intentions du gouvernement concernant ce projet alternatif, car pour l’instant c’est relativement flou. Le projet en tant que tel d’EuropaCity s'étendait sur 1/3 de la ZAC. Une mission à ce sujet a été confiée à l’ancien patron de l'APURApurAtelier parisien d'urbanisme - chargé de documenter, analyser et développer des stratégies prospectives concernant les évolutions urbaines et sociétales à paris et dans la Métropole du Grand Paris, Francis Rol-Tanguy, pour réfléchir avec les élus locaux à ce qui peut être fait. Ce serait sur un périmètre plus large, selon le Gouvernement. Mais nous ne savons pas s’il s’agit à ce stade d’un périmètre plus large que celui d’EuropaCity ou que celui de la ZADZADZone d'aménagement différée - Secteur où une collectivité locale, un établissement public ou une SEM dispose pour 6 ans d'un droit de préemption sur toutes les ventes de biens immobiliers. Nous avons surtout beaucoup d’interrogations.

Quelles sont vos attentes concernant ce nouveau projet ?

Il s'agit d'un territoire très compliqué, face à des problématique lourdesD’une part, nous souhaitons connaître la nature du projet et quelle forme prendra la concertation avec les territoires et les élus locaux pour déterminer un nouveau projet. Nous sommes naturellement prêts et nous souhaitons s’y associer. Nous ne savons pas à l’heure actuelle si le projet alternatif entend remettre en cause la ligne 17 du métro, qui relie Roissy au Parc des Expositions à Villepinte et à la Seine-et-Marne. C’est un sujet d’inquiétude, et presque le sujet principal car c’est le seul projet structurant du Val-d’Oise. Si la ligne 17 est abandonnée, cela peut être catastrophique. D’autre part, nous souhaiterions également connaître les propositions de l'État concernant le soutien économique le Val-d’Oise et les garanties environnementales par rapport au secteur de Gonesse. Il s’agit d’un territoire très compliqué, face à des problématique lourdes : une démographie galopante, une population jeune confrontée à des taux de chômage très élevés et de montées de phénomènes inquiétants constatés au travers des expressions électorales.

Quel sera l’impact économique et social sur le triangle de Gonesse ? Comment le gérer ?

Trouver un équilibre entre de l'étalement urbain outrancier et un développement économique local10 000 emplois en fonctionnement et en service, et 3 000 emplois par an pendant la période de travaux, tels étaient les chiffres prévisionnels selon les promoteurs d’EuropaCity. Nous n’avions pas de réelles certitudes sur ceux-ci ni sur la carte concurrentielle, mais la réalité est tout de même que ce serait un pôle de développement d’emploi et de transport. Il est essentiel d'élaborer un plan d’urgence pour soutenir le Val-d’Oise et de travailler ensemble pour recalibrer ensemble un projet respectueux de l’environnement qui ne reprenne pas les faiblesses et les carences d’EuropaCity. Il s’agit de trouver un équilibre entre de l'étalement urbain outrancier et un développement économique local. Le Gouvernement a fait des annonces pour accompagner le département de Seine-Saint-Denis [un plan de 23 mesures pour le département, annoncé le 30/10/2019 par Édouard Philippe]. Or le Val-d’Oise n’a jamais fait l’objet de mesures de ce type alors que ce sont le même type de problématique. Il est nécessaire d’avoir une déclinaison locale d’un plan de développement économique permettant de tirer le territoire vers le haut. Il serait criminel de tirer un trait sur le projet et de ne rien faire pour le territoire.

Comment la Région Île-de-France participer à l'élaboration du plan d’urgence pour le Val-d’Oise et du projet alternatif à EuropaCity ?

Nous sommes prêts à nous investir en temps de travail, en propositions et financièrement. Nos exigences seront la création d’emploi, le développement économique pour ce territoire et respect de l’environnement.

Tweet de Valérie Pécresse, en date du 07/11/2019

Tweet @Valérie Pécresse

Conseil régional d'Île-de-France

Fiche n° 6918, créée le 09/04/18 à 11:35 - MàJ le 16/05/19 à 14:09

Conseil régional d'Île-de-France

• Assemblée délibérante de la région Île-de-France
• Départements : Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) et Val-d’Oise (95)
• Préfecture : Paris
• Création : 1976 (Loi n° 76-394 du 06/051976)
• Budget (2019) : 5 Md€ (dont 2 Md€ de dépenses d’investissements)
• Présidente : Valérie Pécresse
• Conseil régional : 209 élus franciliens, 19 commissions thématiques
• Effectifs : 10 300 agents
• Tél. : 01 53 85 53 85



Conseil régional d'Île-de-France
2, rue Simone Veil
93400 Saint-Ouen - FRANCE
Téléphone : 01 53 85 53 85
vCard meCard .vcf VCARD

Jean-Philippe Dugoin-Clément
Fiche n° 34868, créée le 05/04/19 à 16:55 - MàJ le 05/04/19 à 17:15

Jean-Philippe Dugoin-Clément



Parcours Depuis Jusqu'à
Conseil régional d'Île-de-France
Vice-Président en charge de l'écologie et du développement durable Octobre 2017 Aujourd'hui
Octobre 2017 Aujourd'hui
Conseil régional d'Île-de-France
Conseiller régional Décembre 2015 Aujourd'hui
Décembre 2015 Aujourd'hui
Mairie de Mennecy (Essonne)
Maire Janvier 2011 Aujourd'hui
Janvier 2011 Aujourd'hui
Communauté de communes du Val d'Essonne
Vice-président de la communauté de communes chargé du développement économique et du commerce de proximité 2011 Aujourd'hui
2011 Aujourd'hui
Mairie de Montereau-Fault-Yonne (Essonne)
Directeur général des services Mars 2004 à Mars 2016
Mars 2004 Mars 2016
Mairie de Mennecy (Essonne)
Adjoint au Maire délégué aux Finances et à l’administration générale 2008 à 2011
2008 2011
Mairie de Montereau-Fault-Yonne (Essonne)
Directeur de cabinet du maire 2001 à 2004
2001 2004

Fin
loader mask
1