Début

« L’aménagement de projets urbains apporte des solutions efficaces » (François Rieussec, UNAM)

Paris - Publié le vendredi 11 septembre 2020 à 11 h 02 - n° 192146 L’ampleur des crises oblige à penser et agir global dans des projets locaux et efficaces. Nous traversons une cascade de crises : crise climatique et environnementale mais aussi une crise de logement, de bassins d’emplois, de réindustrialisation, tel que le Covid les a fait émerger. Ce qui est nouveau, c’est que les Français évoluent très rapidement et durablement dans leurs modes de vie et comportements dans les domaines de l’habitat, des mobilités (véhicules électriques, covoiturage, autopartage…), du travail (télétravail, co-working…), de la consommation (e-commerce et drive, circuits courts…), écrit François RieussecFrançois Rieussec, président de l’Union nationale des aménageursUnion Nationale des Aménageurs (UNAM), dans une tribune adressée à News Tank, le 03/09/2020.

Les politiques et les professionnels ont donc pour impératif de résoudre une équation à plusieurs entrées, en évitant les solutions simpliste sur une seule donnée qui créerait des effets pervers en cascade. Nous avons le besoin et les moyens d’une transition urbaine multidimensionnelle. Cette interdisciplinarité est le propre de l’écologie où il n’est plus possible de raisonner par tiroirs ou strates réglementaires. Or l’aménagement de projets urbains apporte des solutions efficaces aux questions sociétales.

Voici la tribune de François Rieussec.
François Rieussec - © D.R.
François Rieussec - © D.R.

Penser et agir global dans des projets locaux et efficaces

L’ampleur des crises oblige à penser et agir global dans des projets locaux et efficaces. Nous traversons une cascade de crises : crise climatique et environnementale mais aussi une crise de logement, de bassins d’emplois, de réindustrialisation, tel que le Covid les a fait émerger. Ce qui est nouveau, c’est que les Français évoluent très rapidement et durablement dans leurs modes de vie et comportements dans les domaines de l’habitat, des mobilités (véhicules électriques, covoiturage, autopartage…), du travail (télétravail, co-working…), de la consommation (e-commerce et drive, circuits courts…)…

Les politiques et les professionnels ont donc pour impératif de résoudre une équation à plusieurs entrées, en évitant les solutions simpliste sur une seule donnée qui créerait des effets pervers en cascade. Nous avons le besoin et les moyens d’une transition urbaine multidimensionnelle. Cette interdisciplinarité est le propre de l’écologie où il n’est plus possible de raisonner par tiroirs ou strates réglementaires.

Or l’aménagement de projets urbains apporte des solutions efficaces aux questions sociétales. Par exemple, en aménagement les opérations économisent les trois quarts du foncier, avec un modèle économique équilibré. Les écomobilités peuvent être mises en œuvre avec la loi LOMLOMLoi d'orientation des mobilités du 24/12/2019, promulguée le 26/12/2019 (notamment on peut économiser la 2e voiture).

Répondre aux 4 objectifs du ZANZANZéro artificialisation nette - Objectif de réduction de la consommation d'espace à zéro unité nette de surface consommée en 2050, fixé par le plan Biodiversité du Gouvernement en juillet 2018

L’aménagement de projets peut compenser, dans l’opération elle-même, son impact environnemental par rapport aux 4 objectifs ZANZANZéro artificialisation nette - Objectif de réduction de la consommation d'espace à zéro unité nette de surface consommée en 2050, fixé par le plan Biodiversité du Gouvernement en juillet 2018. On crée des îlots de fraîcheur par rapport à l’objectif climat, on stocke et économise du carbone, autant ou plus que l’agriculture, on peut réimplanter de la biodiversité, et l’agriculture urbaine apporte une compensation agricole. Toutes ces mesures ont un impact positif sur la santé notamment face aux principales maladies actuelles : cardiovasculaire, respiratoire, liées à la pollution, ou psychiques… En outre, le Gouvernement met en œuvre un plan de soutien « vert » et tourné vers l’écologie, mais le volet du logement neuf semble bien absent.

Or l’aménagement de projets est un outil pour appliquer ces réformes dans les territoires. On passe du soutien à la filière à une promotion opérationnelle des mutations dans les territoires. Les projets financent, appliquent et servent de point d’entrée et d’ancrage aux mutations. Ces outils concourent à atteindre les objectifs de la conférence de Paris sur le climat en 2015. On peut donc inverser la perception que les concitoyens ont des projets urbains. Désormais, les projets locaux peuvent devenir porteurs de solutions sociales, environnementales et climatiques. Ce qui inverse la préférence pour la dispersion pernicieuse qui crée tant de problèmes.

Il revient donc aux élus politiques de planifier les projets là où sont les besoins, que ce soit en friches, dans les centres-villes, villes moyennes… ou en projets par extensions denses. L’objectif est d’éviter la dispersion et le diffus actuels.

3 pistes de réformes attendues

Lever les obstacles aux projets :

  • revoir les délais et hiérarchies bloquantes de planifications (SraddetSraddetSchéma régional de développement durable et d'égalité des territoires - document de planification stratégique et prescriptif devant être élaboré par la Région instauré par la loi NOTre du 07/08/2015 , SCoT, PLUi…) ainsi que les règles et délais des procédures d’autorisations. Actuellement, on organise l’impossible construction et la dévalorisation de l’action. Avec le CNOACNOAConseil national de l'ordre des architectes, l’UNAM fait des propositions de simplification et d’aides en conception de planification et d’autorisations d’urbanisme.

Encourager les maires bâtisseurs :

  • avec des aides fiscales à l’équipement des communes,
  • favoriser l’accès de tous les opérateurs aux aides sur les friches,
  • flécher des secteurs de projets, et arrêter de déclasser (préfets) les zones de projets AU car elles évitent la dispersion actuelle et imposer des densités acceptables.

Aider les accédants :

  • les opérateurs rappellent l’importance du soutient aux acquéreurs par des aides qui déclenchent l’achat (Pass accession, PTZPTZPrêt à taux zéro, APL, dispositif Pinel tous secteurs et tous produits…).

Position de l’UNAM sur le plan de relance

Position de l’UNAM sur le plan de relance

Les aménageurs saluent un plan de relance financier dont l’application reste à préciser. Néanmoins, au moment où les crises montrent le besoin d’une vision d’aménagement avec de projets structurants et transversaux, il est urgent d’engager cette vision et de libérer les énergies du tissu entrepreneurial dans les territoires. 650 M€ dédiés à la création d’un fond de recyclage des friches (300 M€) en ORT ou PPA et à des incitations pour optimiser le foncier disponible (350 M€), c’est pour l’aménagement 10 fois moins que les 7 milliards consacrés à la rénovation énergétique. Il faudra attendre le PLF pour connaître les mesures de soutien à la primo-accession, évincée du marché. Aucune piste de mesures réglementaires ou législatives pour simplifier ou accélérer les procédures, faudra-t-il attendre le projet de loi 3D annoncé à l’automne 2020 ?

François Rieussec

Fiche n° 34522, créée le 07/03/19 à 17:01 - MàJ le 01/08/19 à 16:45

François Rieussec

Date de naissance : 15/04/1957

Parcours Depuis Jusqu'à
Union Nationale des Aménageurs
Président
- -
ARP Foncier (Toulouse)
Président 1996 Aujourd'hui
1996 Aujourd'hui
Union des aménageurs / UNAM Midi-Pyrénées
Membre du bureau national 2001 à 2018
2001 2018

Union Nationale des Aménageurs

Fiche n° 6529, créée le 09/02/18 à 10:38 - MàJ le 09/03/20 à 20:12

Union Nationale des Aménageurs

• Organisation professionnelle dédiée exclusivement à l’aménagement. Regroupe 300 entreprises, majoritairement privées, réparties au sein de 14 chambres régionales
Création : 1980 (sous le nom de SNAL)
Mission : accompagner la profession à satisfaire une mission d’intérêt général pour participer de manière opérationnelle à l’aménagement du territoire, en concertation avec les élus et les pouvoirs publics
Président : François Rieussec (élu en 2018)
Délégué général : Nicolas Thouvenin
Contact
Tél. : 01 44 20 09 10



Union Nationale des Aménageurs
5, rue de Vienne
75008 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1