Début

Exclusif « Le Grand Paris, magnifique moteur de croissance d’ici à l'été 2024 » (Éric Groven, Société Générale)

Paris - Publié le vendredi 18 décembre 2020 à 15 h 24 - n° 202792 « D’ici à l'été 2024, la Société GénéraleSociété Générale s’engage à mobiliser 3 Md€ de crédits bancaires en faveur du projet du Grand Paris. Il est, selon moi, un magnifique moteur de la croissance. Les différents Grand Paris, au moins au nombre de 4, bénéficieront de ces financements comme ceux des transports, du logement, de l’enseignement supérieur et de la recherche et celui du sport avec les JOPJOPJeux olympiques et paralympiques Paris 2024 », affirme à News Tank Éric GrovenÉric Groven, directeur immobilier des Réseaux France de la Société Générale, Sponsor du Grand Paris, et président de SogepromSogeprom, le 15/12/2020.

« Le Grand Paris avance à un très bon rythme. Lors du dernier Sommet du Grand Paris en septembre 2020, j’ai pu dire aux acteurs du Grand Paris : qui se souviendra, dans 10 ans, lorsque tout le monde profitera des 68 nouvelles gares et des 200 km supplémentaires de métro automatique, qu’on a mis quelques mois de plus que prévu à le construire à cause d’un virus qui circulait à l’époque ? Je reste donc très positif et optimiste pour ce passionnant chantier », indique Éric GrovenÉric Groven.

« En 2018, nous avons décidé d’allouer une première enveloppe de 2,5 Md€ pour faciliter l’accès aux crédits bancaires aux entreprises du Grand Paris, qu’elles soient d’origine publique ou privée (tout en précisant bien qu’il ne s’agit pas d’investissements directs faits par la banque pour son propre compte dans le Grand Paris). (…) Globalement, sur la période 2018-2024, nous consacrerons presque 6 Md€ au Grand Paris, soit pratiquement 1 Md€ par an. Cette somme représente incontestablement une contribution importante au plan de relance du Gouvernement », dit-il.

Éric Groven répond aux questions de News Tank.
Éric Groven - © Société Générale - Régis Corbet
Éric Groven - © Société Générale - Régis Corbet

« Cette somme de 6 Md€ au Grand Paris est une contribution importante au plan de relance du Gouvernement »

La Société Générale s’est engagée, le 15/09/2020, à mobiliser 3 Md€ de crédits bancaires en faveur du Grand Paris. Quelles sont vos motivations pour financer le Grand Paris ?  

Très positif et optimiste pour ce passionnant chantier du GPED’ici à l'été 2024, la Société Générale s’engage à mobiliser 3 Md€ de crédits bancaires en faveur du projet du Grand Paris car il est, selon moi, un magnifique moteur de la croissance. Les différents Grand Paris, au moins au nombre de 4 bénéficieront de ces financements comme ceux des transports, du logement, de l’enseignement supérieur et de la recherche et celui du sport avec les JOPJOPJeux olympiques et paralympiques Paris 2024. Le Grand Paris avance à un très bon rythme. Lors du dernier Sommet du Grand Paris en septembre 2020, j’ai pu dire aux acteurs du Grand Paris : « Qui se souviendra, dans 10 ans, lorsque tout le monde profitera des 68 nouvelles gares et des 200 km supplémentaires de métro automatique, qu’on a mis quelques mois de plus que prévu à le construire à cause d’un virus qui circulait à l’époque ? ». Je reste donc extrêmement positif et optimiste pour ce passionnant chantier.

Jouer un rôle majeur dans la réflexion et la construction du Grand ParisDans ce contexte, Société Générale et ses filiales intensifient leur mobilisation en faveur du Grand Paris autour des 3 grands axes stratégiques : l’économie publique, la promotion immobilière et conseil stratégique urbain et les financements spécialisés. Dans un contexte également où la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19Covid-19Maladie virale provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. Il est responsable d'une épidémie qui a démarré à Wuhan en Chine en novembre 2019 évoluant au statut de pandémie en mars 2020 que traverse notre pays depuis mars 2020 pointe l’urgence de concevoir des villes plus responsables, inclusives, durables et à impact positif. Conformément aux ambitions prises par la Société Générale dans son plan stratégique « Transform to Grow » qui repose sur une vision à long terme des transformations positives de nos sociétés et de nos économies, nous entendons jouer un rôle majeur dans la réflexion et la construction du Grand Paris.

À partir de 2021, quels seront les axes d’investissements et à quelle échéance ? 

De fortes ambitions en la matière comme le développement croissant des mobilités douces, la construction d’écoquartiersNous affichons de fortes ambitions en la matière comme le développement croissant des mobilités douces, la construction d’écoquartiers ou encore l’atteinte d’un objectif bas carbone. Par ailleurs, les infrastructures de transport du GPEGPEGrand Paris Express - réseau de transport de la métropole du Grand Paris, portées par la Société du Grand ParisSociété du Grand Paris au cœur de quartiers à inventer ou à réinventer à proximité des nouvelles gares, offrent de multiples opportunités d’aménagement urbain, comme le sera l’Héritage des sites olympiques des JOP Paris 2024. La Société Générale inscrit sa nouvelle enveloppe dans la conjonction des 2 projets exceptionnels (GPE et JOP 2024) de grande envergure pour la Région Île-de-FranceRégion Île-de-France.

1,6 Md€ a été fléché vers la construction et la promotion immobilièreEn 2018, nous avons décidé d’allouer une 1e enveloppe de 2,5 Md€ pour faciliter l’accès aux crédits bancaires aux entreprises du Grand Paris, qu’elles soient d’origine publique ou privée (tout en précisant bien qu’il ne s’agit pas d’investissements directs faits par la banque pour son propre compte dans le Grand Paris). Nous avons fini de dépenser notre enveloppe plus rapidement que prévu en début d’année 2020 dont 800 M€ qui ont financé l'économie publique. Nous avons participé à la majorité des émissions obligataires vertes lancées par la Société du Grand Paris. Au titre des financements spécialisés (100 M€), nous avons, par exemple, accordé au GIE Matériel Grand Paris (Eiffage, Razel Bec) des crédits-baux pour 2 tunneliers Aïcha et Camille de la ligne 15 pour un montant de 29 M€, puis nous avons récemment financé le tunnelier Sofia étendant vers l’Est la ligne 11 du métro pour 17 M€.

Au sein de notre enveloppe de 2,5 Md€, 1,6 Md€ a été fléché vers la construction et la promotion immobilière. Sogeprom, filiale à 100 % de la banque que je préside depuis octobre 2015, a participé à la consultation Inventons la métropole du Grand Paris et remporté plusieurs projets comme “Villa Bongarde” à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ou encore “Parcs en scène” à Thiais et Orly (Val-de-Marne) au pied de la future gare Pont-de-Rungis, sur la ligne 14 Sud du GPE. Le Groupe Société Générale a également créé une start-up baptisée  LaVilleE+, positionnée en amont de la chaîne de valeur immobilière sur le conseil stratégique urbain.

Enfin, nous avons a participé au financement du pôle Biologie-Pharmacie-Chimie, sur le plateau de Saclay : contrat de partenariat entre le groupement mené par BouyguesBouygues et l’Université de Paris Sud pour la conception-réalisation-maintenance-financement de ce projet universitaire emblématique en Région Île-de-France. Globalement, sur la période 2018-2024, nous consacrerons presque 6 Md€ au Grand Paris, soit pratiquement 1 Md€ par an. Cette somme représente une contribution importante au plan de relance du Gouvernement.

Sogeprom a-t-elle été impactée, économiquement ou socialement, par la crise du Covid-19 ? 

Sogeprom a pu en cette année particulièrement difficile liée à la crise sanitaire de la Covid-19Covid-19Maladie virale provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. Il est responsable d'une épidémie qui a démarré à Wuhan en Chine en novembre 2019 évoluant au statut de pandémie en mars 2020 éviter de contracter un prêt garanti par l’Etat et de recourir au chômage partiel, bien que nous ayons subi une baisse sensible de notre chiffre d’affaires en 2020. En revanche, les promoteurs qui ont limité la baisse de leur chiffre d’affaires sont souvent ceux qui ont recouru plus largement que Sogeprom au dispositif public d’achat de logements intermédiaires piloté notamment par la Caisse des DépôtsCaisse des Dépôts.

Les groupements Sogeprom/Demathieu Bard Immobilier et Ametis/Ideom/Gaïa Promotion ont remporté à l’automne 2020 la consultation de la Solideo pour la construction du village des médias des JOP Paris 2024 à Dugny (Seine-Saint-Denis). En quoi consiste le projet de Village des médias pour les JOP Paris 2024 ?

Village des médias JO Paris 2024 : "Le double PC et la réversibilité des bâtiments sont les atouts de la réussite du projet."Présidée par Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques, la commission préalable à la désignation des opérateurs immobiliers pour la construction du village des médias, à Dugny (Seine-Saint-Denis) a classé en tête les groupements Sogeprom/Demathieu Bard Immobilier (Groupe Demathieu BardGroupe Demathieu Bard) pour le secteur de l’Aire des Vents (lots A, B, C, 61 500 m2 SPSPSurface de plancher) et Ametis/Ideom/Gaïa Promotion pour celui du Plateau (lot D, 29 500 m2 SP).

Ce choix a été validé par le conseil d’administration de la Société de Livraison des Ouvrages OlympiquesSociété de Livraison des Ouvrages Olympiques (SolideoSolideoSociété de livraison des ouvrages olympiques, en charge de superviser la bonne livraison des installations), le 13/10/2020. Après une âpre compétition, 6 candidats ont participé à la consultation lancée en octobre 2019 par la Solideo. Les groupements Bouygues ImmobilierBouygues Immobilier/Kaufman & BroadKaufman & Broad/CDC HabitatCDC Habitat et Les Nouveaux Constructeurs/Engie SolutionsEngie Solutions-Aire nouvelle arrivent respectivement en 2e et 3e positions sur le secteur de l’« Aire de Vents ». Le groupement Sogeprom/Demathieu Bard Immobilier s’est classé 2e sur celui du « Plateau », suivi du groupement Lamotte/Giboire.

Village des médias : la crise sanitaire en 2020 a quelque peu décalé le calendrier mais également modifié la décision de l’ÉtatÀ Dugny, là où nous sommes lauréats, il s’agit de créer un nouvel écoquartier, une véritable cité-jardin du 20e siècle. Nous y construirons des logements destinés dans un premier temps aux journalistes et aux techniciens, espaces qui seront ensuite transformés en un quartier résidentiel mixte avec bureaux, commerces, crèche, centre médical, conciergerie et surtout dans un environnement verdoyant respectueux de la biodiversité. Le double permis de construire et la réversibilité des bâtiments sont d’après-moi les atouts de la réussite du projet. Pour le Village des médias, nous avons dans un seul et même permis les autorisations nécessaires pour la construction initiale et pour la transformation de l’ensemble, le moment venu, en phase « Héritage des ouvrages olympiques ».

La crise sanitaire cette année a quelque peu décalé le calendrier mais également modifié la décision de l’État, en lien avec les collectivités locales concernées, de phaser la réalisation du village des médias. Sur les 1 300 logements prévus (dont 20 % de sociaux), plus de 700, correspondant aux lots A et D, seront réalisés pour l’été 2024 afin d’accueillir les journalistes et techniciens qui couvriront les Jeux olympiques et paralympiques. Le centre principal des médias, aménagé dans le hall 3 du parc des expositions du Bourget, se situera à proximité. Une seconde tranche de 600 logements sera construite à partir de 2025.

Quel est votre avis sur l’impact des nouvelles règles du Haut conseil de stabilité financière, le 17/12/2020 ?

Crédit immobilier : l’esprit du durcissement voulu l’an dernier par Bercy reste bien présentLe durcissement en 2019 par Bercy des règles d’octroi du crédit immobilier, intervenu avant la crise sanitaire, fait que les foyers à ne pas obtenir leur prêt sont devenus plus nombreux. Je rappelle que le Haut conseil de stabilité financière (HCSFHCSFHaut conseil de stabilité financière) a estimé que 2 anomalies devaient être corrigées jugeant excessive la charge de remboursement des mensualités, il l’a limitée à un tiers des revenus d’un ménage, tout en proscrivant les emprunts au delà de 25 ans. Sont donc particulièrement pénalisés certains propriétaires investissant pour louer, déjà endettés mais souhaitant bénéficier du dispositif Pinel, et également concernés par ces nouvelles règles plus strictes certains jeunes primo-accédants. 

L’assouplissement introduit par Bercy, le 17/12/2020, va incontestablement dans le bon sens, même si le dispositif dans son ensemble demeure contraignant ; en particulier, je n’ai pas vu l’introduction de la notion de “reste à vivre” réclamée par les professionnels et qui permettrait une meilleure sélectivité des conditions d’octroi de crédit immobilier. Au total, il s’agit d’un ajustement à la marge qui est bon à prendre, en particulier pour les primo-accédants et les investisseurs, mais l’esprit du durcissement voulu en 2019 par Bercy reste bien présent.

HCSF : « Un ajustement à la marge qui est bon à prendre. »

HCSF : « Un ajustement à la marge qui est bon à prendre. »

« L’assouplissement (des conditions d’emprunt aux crédits) introduit par Bercy, le 17/12/2020, va dans le bon sens, même si le dispositif dans son ensemble demeure contraignant ; en particulier, je n’ai pas vu l’introduction de la notion de “reste à vivre” réclamée par les professionnels et qui permettrait une meilleure sélectivité des conditions d’octroi de crédit immobilier. Au total, il s’agit d’un ajustement à la marge qui est bon à prendre, en particulier pour les primo-accédants et les investisseurs, mais l’esprit du durcissement voulu en 2019 par Bercy reste bien présent », affirme Éric Groven. Porter la limite du taux d’effort de 33 % à 35 %, allonger la durée maximale des prêts à 27 ans et accorder un taux de flexibilité aux banques de 15 % à 20 % sont les principales décisions du Haut conseil de stabilité financière, le 17/12/2020.

Quelles sont les règles d’or pour investir dans l’immobilier ? 

L'emplacement vaut le placementLes 3 règles du jeu majeures de l’immobilier sont finalement plus simples que celles des jeux de société auxquels nous occupons nos familles en période de confinement. L’emplacement vaut le placement : les biens les mieux situés se valorisent plus chers que les autres, et s’avèrent plus liquides au cas où les aléas de la vie intimeraient au propriétaire l’ordre de les vendre rapidement. Je pense aussi à la qualité intrinsèque du bien immobilier : elle complète celle de sa localisation, et les critères ne manquent pas : pour un appartement ou une maison, chaque détail compte, de l'âge du bâtiment jusqu'à l’exposition au soleil en passant par l'étage, la présence d’un balcon, d’une cave et d’un parking… Enfin, sur l’horizon de placement, il constitue pour tous les investisseurs la dernière variable clé à prendre en compte.

Éric Groven
Fiche n° 29358, créée le 12/03/18 à 20:13 - MàJ le 21/01/21 à 08:05

Éric Groven



Parcours Depuis Jusqu'à
Société Générale
Directeur de l'immobilier des réseaux de France Juillet 2017 Aujourd'hui
Juillet 2017 Aujourd'hui
Société Générale
Directeur Délégué de la Banque de Détail en France et Président directeur général de Sogeprom Octobre 2012 Aujourd'hui
Octobre 2012 Aujourd'hui
Société Générale
Délégué général région Ile-de-France sud Mai 2009 à Septembre 2012
Mai 2009 Septembre 2012
HSBC France
Directeur financier France Mars 2005 à Mars 2009
Mars 2005 Mars 2009
Êtablissement & diplôme Année(s)
ENA
Inspection générale des Finances 1989 - 1993
1989 1993
HEC
Étudiant 1981 - 1984
1981 1984

• Eric Groven (né en 1962), inspecteur des Finances, est diplômé de HEC et de l’École nationale d’administration. Il a été nommé directeur délégué de la banque de détail Société Générale en France en novembre 2012 puis rejoint, en janvier 2013, le comité de direction du groupe. En 2017, il est devient responsable de la direction immobilière de la banque de détail en France.


Sogeprom
Fiche n° 7140, créée le 25/05/18 à 02:36 - MàJ le 18/12/20 à 12:50

Sogeprom

• Filiale de promotion immobilière de Société Générale, Sogeprom est présent depuis plus de 45 ans sur l’ensemble des marchés de l’immobilier (logements, hôtels, résidences services, bureaux, parcs d’activités tertiaires, commerces, projets urbains mixtes) sur l’ensemble du processus de développement immobilier.
Création : 1972
Président : Éric Groven
Directeur général  : Caroline Fortier
Volume d’activité 2019  : 3 309 logements réservés et 38 928 m² d’immobilier tertiaire en cours de réalisation
Chiffre d’affaires (2019) : 872 M€
Directeur de la communication : Laetitia Aubry
Tél. : +33614771684 Contact




Sogeprom
34-40 rue Henri Régnault
92400 Courbevoie - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1