ExclusifRénovations : « Saisir l’opportunité de lancer un marché simple et global » (A. Gaudillère, Enerlis)

News Tank Cities - Paris - Interview n°218429 - Publié le 25/05/2021 à 10:00
©  D.R.
Aurélie Gaudillère, présidente d’Enerlis - ©  D.R.

« Face à l’urgence, les bailleurs peuvent saisir l’opportunité de lancer un marché simple et global. Ce type de marché d’optimisation énergétique, s’il est lancé rapidement, permettra aux bailleurs d’engager leurs travaux avant les dates butoirs imposées par le ministère et de bénéficier d’autres travaux financés à 100 % », déclare Aurélie Gaudillère Présidente @ AGL Consulting - stratégie commerciale • Présidente @ Enerlis
, présidente de la société Enerlis • Enerlis est une société de services en efficacité énergétique et environnementale (solutions pour moins consommer et mise en place d'énergies renouvelables). Propose du conseil, de l’audit, de… , le 24/05/2021.

Le marché de travaux « simples » à bons de commande permet au bailleur de ne pas avoir à faire l’inventaire de ses besoins en amont de la publication du marché. Les visites, qualifications et audits, sont à la charge de l’attributaire. « Dans le contexte actuel, toutes les entreprises ont besoin de travailler, les prestataires locaux de notre réseau sont sans cesse en demande de nouveaux chantiers, nous sommes convaincus que les bailleurs sont des acteurs majeurs de la relance économique. C’est maintenant qu’ils peuvent agir. Il faut inciter les bailleurs sociaux à ne pas laisser échapper cette opportunité pour leur patrimoine et le confort des locataires », dit-elle.

Aurélie Gaudillère répond aux questions de News Tank.


« Les économies d’énergie ont vocation à être au cœur du plan de relance »

Comment analysez-vous les éléments du plan de relance du Gouvernement dédié aux économies d’énergie et aux projets de rénovation thermique ?

Les économies d’énergie ont vocation à être au cœur du plan de relance. Elles cochent toutes les cases des critères posés par le Gouvernement, et par l’Union Européenne, pour les plans de relance : elles participent à la relance verte en réduisant les consommations et les pollutions, elles contribuent à la solidarité en améliorant le pouvoir d’achat et elles sont un élément de compétitivité économique en créant des milliers d’emplois et en réduisant notre dépendance aux importations d’énergie. Nous y prenons évidemment toute notre part.

Il faut urgemment simplifier les procédures »

Mais comme de nombreux autres acteurs, nous avons besoin de visibilité pour nous engager plus avant. Les sommes très conséquentes qui ont été dégagées à juste titre ne concernent que 2 années. Il est essentiel qu’elles soient reconduites pour une période pluriannuelle, même si on a bien conscience que cela prend du temps à construire. Si nous voulons être plus rapides et plus efficaces, comme nous y invite le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (sur les conditions nécessaires au Net-zéro-émissions en 2050), il faut aussi urgemment simplifier les procédures. Moins nous passons de temps à régler de l’administratif, plus nous pouvons être efficaces.

Vous vouliez nous parler d’une urgence pour les bailleurs sociaux, qui ne pourront plus bénéficier de travaux 100 % financés grâce aux CEE Certificat d'économie d'énergie - dispositif réglementaire obligeant les fournisseurs d'énergie à réaliser des économies d'énergie en entreprenant différentes actions auprès des consommateurs . Qu’en est-il ?

Oui, tout à fait, le ministère de la Transition écologique • Mission : préparer et mettre en œuvre la politique du Gouvernement dans tous les domaines liés à l’écologie, la transition énergétique et à la protection de la biodiversité • Création : 2017 … a choisi d’arrêter certains coup de pouce de manière anticipé. Mais cela ne s’arrête malheureusement pas là pour les bailleurs, le ministère a également validé une baisse de valorisation des CEE Certificat d'économie d'énergie - dispositif réglementaire obligeant les fournisseurs d'énergie à réaliser des économies d'énergie en entreprenant différentes actions auprès des consommateurs à leur bénéfice de près de 40 %, dès 2022. Ces CEE dits « précarité » représentaient un gisement de financement non négligeable pour la réalisation de travaux d’amélioration de leur patrimoine. Les 2 modifications majeures représentent des millions d’euros de travaux qui ne seront plus financés.

Existe-t-il une solution et que proposez-vous ?

Travaux financés à 100 % grâce à la mutualisation des opérations »

Face à l’urgence, les bailleurs peuvent saisir l’opportunité de lancer un marché simple et global. Ce type de marché d’optimisation énergétique, s’il est lancé rapidement, permettra aux bailleurs d’engager leurs travaux avant les dates butoirs imposées par le ministère mais également de bénéficier d’autres travaux financés à 100 % grâce à la mutualisation des opérations.

Comment s’articule-t-il ?

Il s’agit d’un marché de travaux « simples » à bons de commande, le bailleur n’a pas à faire l’inventaire de ses besoins en amont de la publication du marché, les visites, qualifications et audits, sont à la charge de l’attributaire.

Connaissez-vous des bailleurs ayant déjà lancé ce type de marché ?

Oui bien sûr, nous sommes même titulaires de plusieurs marchés de ce type. Nous nous chargeons des audits avant travaux, des préconisations, de la réalisation des travaux, et de la valorisation des CEE le cas échéant. Ces travaux de rénovation du patrimoine permettent d’une part, d’accompagner les bailleurs vers la neutralité carbone et d’autre part, d’améliorer le confort de leurs locataires. Autour de ce type de marché, c’est tout un écosystème qui travaille et se développe.

Vous pensez que les bailleurs ont un rôle à jouer, eux aussi ?

Dans le contexte actuel, toutes les entreprises ont besoin de travailler, les prestataires locaux de notre réseau sont sans cesse en demande de nouveaux chantiers, nous sommes convaincus que les bailleurs sont des acteurs majeurs de la relance économique et c’est maintenant qu’ils peuvent agir. Il faut inciter les bailleurs sociaux à ne pas laisser échapper cette opportunité pour leur patrimoine et le confort des locataires.

Enerlis est un opérateur global de la transition énergétique, indépendant et présent en France et en Europe. Il articule ses savoir-faire en efficacité énergétique et énergies renouvelables au service de la neutralité carbone des infrastructures de ses clients publics et privés. Créée en 2013, Enerlis a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 83 M€ (+65 % par rapport à 2019). Elle emploie plus de 170 collaborateurs. Depuis le 03/09/2020 et la publication du plan France Relance, Enerlis s’emploie à concrétiser les projets de rénovation énergétique soutenus par le plan de relance, qui impliquent une « agilité et une capacité d’exécution rapide », selon Aurélie Gaudillère.

Enerlis

• Enerlis est une société de services en efficacité énergétique et environnementale (solutions pour moins consommer et mise en place d'énergies renouvelables). Propose du conseil, de l’audit, de l’ingénierie financière, des réalisations techniques… avec engagement de résultat. Les clients : propriétaires fonciers, organismes publics, collectivités, bailleurs sociaux, groupes industriels…
Création : 2013
Présidente : Aurélie Gaudillère
Directeur général : Thierry Martin
Directrice communication &marketing : Caroline Danton
Chiffres d’affaires (2020) : 83 M€
Effectif : 170 personnes
Tél.  : 01 70 95 00 80
contact

Catégorie : (IHL) Services immobiliers / habitat


Adresse du siège

77, rue Marcel Dassault
92100 Boulogne-Billancourt France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 7774, créée le 16/10/2018 à 12:14 - MàJ le 25/05/2021 à 08:28

Aurélie Gaudillère


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Enerlis
Présidente
AGL Consulting - stratégie commerciale
Présidente
Enerlis
Directrice associée - Cofondatrice
LNA (SS2I)
Directrice commerciale « marchés publics »

Fiche n° 36491, créée le 25/09/2019 à 13:23 - MàJ le 22/06/2020 à 18:10


©  D.R.
Aurélie Gaudillère, présidente d’Enerlis - ©  D.R.