Début

HLM et les jeunes : un avenir en commun ? (fédération des associations générales étudiantes - FAGE)

Paris - Publié le jeudi 13 juin 2019 à 10 h 00 - n° 149400 Le logement constitue pour le jeune un élément central dans son émancipation et son devenir de citoyen dans la société. Premier levier d’accès d’émancipation, d’accès à l’emploi, d’accès aux services, à la culture du jeune, le logement autonome est un outil de construction de citoyenneté pour les jeunes. Nous le savons, le logement en France est une problématique globale, présente sur tout le territoire, écrit le bureau de la Fédération des Associations Générales EtudiantesFédération des Associations Générales Etudiantes (FAGEFAGEFédération des associations générales étudiantes), présidée par Oriane François, dans une tribune adressée en juin 2019 à News Tank.

Les jeunes et les étudiants sont un public particulièrement touché par cette problématique, notamment avec l’augmentation démographique constante et l’espace restreint des villes universitaires. Il existe de fortes tensions locatives dans de nombreuses villes, entraînant alors une hausse importante des loyers, les jeunes se concentrant sr des logements de petite taille et généralement en centre ville, qui vient forcément impacter la capacité d’accès à un logement autonome, notamment pour les jeunes. Cependant, des réponses et des solutions existent et doivent être développées pour sortir de cette crise. Depuis maintenant des décennies, des plans logement de construction et de rénovation sont mis en place afin de répondre aux enjeux du logement. Bien que constituant une première réponse intéressante, ces plans restent souvent inachevés et de toute façon insuffisant. Le changement doit être plus profond.

Voici la tribune de la FAGE.
© D.R.
© D.R.

La tribune de la fédération des associations générales étudiantes (FFAGEFédération des associations générales étudiantesAGEFAGEFédération des associations générales étudiantes)

Le logement constitue pour le jeune un élément central dans son émancipation et son devenir de citoyen dans la société. Premier levier d’accès d’émancipation, d’accès à l’emploi, d’accès aux services, à la culture du jeune, le logement autonome est un outil de construction de citoyenneté pour les jeunes.

Nous le savons, le logement en France est une problématique globale, présente sur tout le territoire. Les jeunes et les étudiants sont un public particulièrement touché par cette problématique, notamment avec l’augmentation démographique constante et l’espace restreint des villes universitaires. Il existe de fortes tensions locatives dans de nombreuses villes, entrainant alors une hausse importante des loyers, les jeunes se concentrant sur des logements de petite taille et généralement en centre ville, qui vient forcément impacter la capacité d’accès à un logement autonome, notamment pour les jeunes. Cependant, des réponses et des solutions existent et doivent être développées pour sortir de cette crise. Depuis maintenant des décennies, des plans logement de construction et de rénovation sont mis en place afin de répondre aux enjeux du logement. Bien que constituant une première réponse intéressante, ces plans restent souvent inachevés et de toute façon insuffisant. Le changement doit être plus profond.

Il existe en France une grande diversité de logements, constitué entre autres par le parc HLM et les bailleurs sociaux.  Ne le cachons pas : le parc des HLM doit devenir piste de réflexion et de développement importante pour le logement des jeunes générations, et pour cela il sera nécessaire de lever de nombreux freins existants aujourd’hui.

Un premier frein apparaît : les délais d’attribution 

Le public jeune, notamment étudiant, a des besoins bien particulier, notamment sur la question de la mobilité : des besoins de rapidité, et de changement fréquent. C’est là qu’un premier frein apparaît : les délais d’attribution. En effet, le délai d’attente moyen pour l’accès au logement HLM est supérieur à 1 an, ce qui n’est pas cohérent en termes de temporalité pour un jeune ou encore moins pour un étudiant, qui ont de fortes demandes sur des délais très courts. Ainsi, le travail sur la diminution de ces délais est primordial pour permettre à ce public cible de pouvoir ne serait-ce que s’intéresser au parc HLM.

Une autre limite est l’image que les jeunes peuvent se faire des HLM, et plus généralement de l’image que la société véhicule de ces logements. Construits a partir des années 50 et une expansion massive dans les années 60/70, ces logements existent afin de répondre à une demande de logement pour des familles, généralement avec des enfants, qui était le public cible lors de la reprise de la croissance d’après-guerre. Cependant, il arrive généralement que les résidences HLM n’aient pas été rénovées depuis, ce qui contribue à cette image de vétusté, souvent justifiée. Il est nécessaire de remettre tous ces logements aux normes, même si de nombreux travaux sont opérés par les bailleurs HLM. Les enjeux sont grands, notamment sur la question des rénovations thermiques. En plus d’entrainer une surconsommation énergétique néfaste dans le cadre du réchauffement climatique, la précarité énergétique des foyers, des locataires est alors aggravée.

De plus, la conception des HLM étant adaptée pour accueillir des familles, ils se retrouvent inadaptés pour la vie d’un jeune seul. La loi ELAN permet la généralisation de la colocation en ouvrant le dispositif à tous les bénéficiaires du parc HLM, mais il est cependant encore nécessaire de travailler à l’opérabilité de ces demandes, afin qu’elles puissent être en cohérence avec la réalité des demandeurs potentiels que sont les jeunes. La colocation, en plus d’être une solution pour rendre adapté ces logements à un public étudiant et jeune, est une vraie plus-value pour la réussite, et la lutte contre l’isolement social.

Le monde HLM a besoin de renouveau dans son organisation

Ainsi, plutôt que de travailler uniquement sur une politique de construction, pouvant être couteuse et souvent non responsable, il est nécessaire de réfléchir avec le parc déjà existant et sa possible amélioration, pour les jeunes mais également pour l’ensemble des citoyens dans cette nécessité. Le monde HLM a besoin de renouveau dans son organisation, en permettant un réel dialogue entre les organisations de jeunesse et les bailleurs, afin de pouvoir s’adapter au mieux aux attentes, notamment en termes d’accès au logement mais aussi de son équipement, de son installation et de son organisation. Au-delà du travail à effectuer entre les organisations de jeunesse et le monde HLM, il est aussi nécessaire d’afficher une volonté politique forte au développement du logement social et plus spécifiquement de l’adaptation d’une partie du parc HLM au logement jeune. Il est donc nécessaire que les pouvoirs publics soient en mesure d’accompagner cette réforme du logement social, en permettant aux bailleurs HLM de bénéficier davantage de facilité à la rénovation, à l’accueil de jeunes ou encore au réaménagement du logement HLM.

Il est par conséquent nécessaire d’effectuer un double travail : démocratiser le logement HLM chez les jeunes, le rendre plus accessible et permettre une réelle information plutôt que véhiculer des préjugés. Cela passe aussi par un travail du côté des bailleurs HLM afin d’adapter une partie de leur offre au logement des jeunes, mais aussi de venir pallier les problèmes de logement de ce public ainsi que de permettre un taux d’occupation plein pour ces résidences. Alors, le logement HLM et les jeunes pourraient avoir un bel avenir commun.

Rubrique dirigée par Jean-Luc Berho

Rubrique dirigée par Jean-Luc Berho

La rubrique est animée et dirigée par Jean-Luc Berho (berhoji@laposte.net), créateur des Entretiens d’Inxauseta, qui auront lieu le 30/08/2019 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques), et président de la Coopérative de l’immobilier, implantée à Toulouse.

Elle a vocation à mettre en exergue des avis experts sur le logement, la politique de la ville, l’urbanisme et l’aménagement des territoires.

Fédération des Associations Générales Etudiantes

Fiche n° 8750, créée le 11/06/19 à 14:54 - MàJ le 12/06/19 à 15:45

Fédération des Associations Générales Etudiantes

• Fédération des associations générales étudiantes (34 fédérations territoriales, 19 fédérations de filière et 3 membres associés). Revendique près de 2000 associations et syndicats, soit environ 300 000 étudiants
Création : 1989
Statut : association
Présidente : Orlane François
Secrétaire général : Clément Faure
Tél. : 01 40 33 70 70
contact



Fédération des Associations Générales Etudiantes
79, rue Périer
92120 Montrouge - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Jean-Luc Berho

Fiche n° 31475, créée le 22/06/18 à 15:03 - MàJ le 12/06/19 à 14:14

Jean-Luc Berho

Date de naissance : 15/11/1952

Parcours Depuis Jusqu'à
Les Entretiens d'Inxauseta (rendez-vous annuel sur le logement)
Président
- -
News Tank
Directeur Analyses Débats et Tribunes Cities Mai 2019 Aujourd'hui
Mai 2019 Aujourd'hui
Supastera (association événements culturels)
Président 1983 Aujourd'hui
1983 Aujourd'hui
APAGL (association pour l’accès aux garanties locatives)
Président 2007 à 2012
2007 2012
Action Logement
Vice-président 2000 à 2011
2000 2011

• Jean-Luc Berho est président du comité d’organisation des Entretiens d’Inxauseta.


Fin
loader mask
1