Début

L’habitat pour tous : une nécessité confirmée par la pandémie (Luc Gateau, président de l’Unapei)

Paris - Publié le vendredi 10 juillet 2020 à 11 h 24 - n° 188219 La crise sanitaire que nous venons de traverser a percuté les vies de chacun. En France, ce sont 10 millions de personnes en situation de handicap, 8 millions d’aidants et des centaines de milliers de professionnels des services sociaux d’accompagnement, des bénévoles qui se sont engagés dans une lutte inégale contre l’isolement, la perte de repères, la maladie, voire la mort, écrit Luc GateauLuc Gateau, président de l’UnapeiUnapeiFédération française d'associations de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales et des familles, le 03/07/2020, dans une tribune adressée à News Tank.

Alors que le virus gagnait du terrain, la principale préoccupation des dirigeants associatifs représentants des personnes en situation de handicap, leurs proches et des professionnels du médico-social qui les accompagnent, a été de prendre toutes les mesures afin de poursuivre les accompagnements sociaux et médicaux pour les adultes et éducatifs pour les enfants, et empêcher l’épidémie de se propager.

L’UnapeiUnapei est un mouvement citoyen à destination des 900 000 personnes handicapées, familles, amis, professionnels et bénévoles. Il œuvre, depuis 60 ans, pour que les personnes, quelle que soit la singularité de leur handicap, accèdent aux mêmes droits que tous. Son réseau de 550 associations membres innove sur tous les territoires et bâtit des solutions d’accompagnement évolutives et adaptées à chaque étape de la vie des personnes handicapées pour agir contre l’isolement et l’exclusion sociale. L’Unapei accompagne tout au long de leur vie 200 000 personnes handicapés (enfants et adultes, intellectuels et cognitifs). Chaque année, 15 000 enfants naissent avec un handicap intellectuel dont 50 % avec des déficiences sévères.

Voici la tribune de Luc Gateau.
Luc Gateau (Unapei) - © D.R.
Luc Gateau (Unapei) - © D.R.

10 millions de personnes en situation de handicap, 8 millions d’aidants

La crise sanitaire que nous venons de traverser a percuté les vies de chacun. En France, ce sont 10 millions de personnes en situation de handicap, 8 millions d’aidants et des centaines de milliers de professionnels des services sociaux d’accompagnement, des bénévoles qui se sont engagés dans une lutte inégale contre l’isolement, la perte de repères, la maladie, voire la mort.

Alors que le virus gagnait du terrain, la principale préoccupation des dirigeants associatifs représentants des personnes en situation de handicap, leurs proches et des professionnels du médico-social qui les accompagnent, a été de prendre toutes les mesures afin de poursuivre les accompagnements sociaux et médicaux pour les adultes et éducatifs pour les enfants, et empêcher l’épidémie de se propager. 

Les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap et par le secteur médico-social, tout au long de cette crise, en disent long sur leur relative invisibilité dans la société. La pandémie a également révélé les profonds manquements de notre système politique et social  : relation insuffisante entre l’État et la société civile et persistance des discriminations vis-à-vis des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

Discontinuités graves

Les personnes en situation de handicap font désormais face à des discontinuités graves en termes d’accompagnements sociaux et éducatifs et de soins. Les familles s’épuisent. Les professionnels ne sont pas reconnus à la hauteur de l’engagement dont ils font preuve au quotidien dans leur travail. Les services médico-sociaux doivent continuer à se mobiliser pour offrir accompagnements et répit, et les associations représentantes des personnes en situation de handicap et de leurs familles faire valoir les attentes et besoins de chacun vis-à-vis des pouvoirs publics. 

Les personnes en situation de handicap ont été confinées pendant de nombreuses semaines dans leurs lieux de vie par la crise sanitaire. Nombre d’entre elles ont changé cependant subitement de logement à la mi-mars, en quittant leur lieu de vie en établissement pour rejoindre un domicile familial. D’autres ont au contraire poursuivi leur vie en établissement, en étant privées de toute rencontre physique avec leurs proches. Ceux qui ont fait le choix de vivre dans un logement individuel n’ont plus bénéficié des services d’accompagnement habituels et n’ont plus été immergés dans une vie sociale même réduite du fait du confinement. 

Se sentir quelque part chez soi

La pandémie a de fait assis notre conviction qu’il y a nécessité pour chaque individu en situation de handicap de se sentir quelque part « chez soi » comme tout à chacun. C’est-à-dire d’avoir accès à des espaces privés, d’être libre de choisir son lieu et son rythme de vie et d’être immergé le plus possible dans la vie sociale tout en bénéficiant d’un accompagnement adapté à sa situation de handicap, quelle qu’elle soit. 

  • Notre conviction est que le « chez soi » et les services indispensables à l’accompagnement des personnes en situation de handicap ne doivent plus passer par une mise à l’écart soi-disant protectrice, mais par une vie parmi les citoyens. Il ne s’agit pas de déconstruire ce qui existe brutalement, mais de faire évoluer tous les lieux de vie actuellement habités par les personnes en situation de handicap. 

Une transformation bénéfique à tous

Pour l’Unapei, et pour le Collectif Habitat, qui regroupe nombre d’acteurs représentant les personnes en situation de handicap, toute personne doit pouvoir être maître de sa vie. Pour les personnes en situation de handicap, comme pour tout un chacun, la possibilité d’habiter quelque part recouvre bien plus que la notion d’être logé. Trois grands axes structurent cette notion d’habitat :

  • celui du logement, bien sûr : disposer d’un espace privé, et peut-être aussi d’un espace partagé, avec un accès à tous les services et infrastructures de la cité.
  • Mais également celui de l’environnement, qui se doit d’être accueillant et bienveillant  : l’ensemble des acteurs publics, privés et associatifs ont un rôle à jouer pour permettre à chaque personne, y compris les plus fragilisées, de vivre chez elle de façon digne et équitable et de participer à la vie locale.

L’expertise des associations et des acteurs médico-sociaux doit à ce titre être mise au service de l’ensemble des acteurs de la société. Enfin, les citoyens, quels que soient leurs capacités et leurs besoins, doivent pouvoir avoir accès à des accompagnements de qualité. Les associations, établissements et services d’accompagnement ont bien sûr un rôle majeur à jouer, notamment à travers l’accompagnement social ou médico-social, l’appui aux personnes en matière de prévention, de sécurisation de l’environnement, ainsi qu’à travers un soutien à l’émancipation des personnes.

Véritable préalable à la mise en œuvre de cette transformation, la question des ressources est centrale. Donner les moyens aux personnes de piloter leur vie, garantir à l’ensemble des acteurs les moyens d’assurer un accompagnement de qualité sont les conditions nécessaires à l’accès à une vie digne pour tous. Parce que nous avons tous à y gagner, parce que ce « vivre ensemble » est souhaitable et bénéfique pour tous, il est urgent d’activer les leviers qui permettront à tous les acteurs de construire une société plus responsable et solidaire, où chacun a réellement sa place, quelles que soient ses aspirations, ses besoins et ses fragilités.

Rubrique dirigée par Jean-Luc Berho

Rubrique dirigée par Jean-Luc Berho

La rubrique est dirigée par Jean-Luc Berho (berhoji@laposte.net), créateur des Entretiens d’Inxauseta sur le logement et l’habitat, qui auront lieu le 28/08/2020 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques), et président de la Coopérative de l’immobilier, à Toulouse. La rubrique a vocation à mettre en exergue des avis experts sur le logement, la politique de la ville, l’urbanisme et l’aménagement des territoires, en France et à l’international.

Luc Gateau

Fiche n° 39961, créée le 10/07/20 à 11:08 - MàJ le 10/07/20 à 11:16

Luc Gateau



Parcours Depuis Jusqu'à
Unapei
Président 2016 Aujourd'hui
2016 Aujourd'hui
Agefiph
Administrateur 2015 Aujourd'hui
2015 Aujourd'hui
Unapei Pays de Loire
Président 2002 Aujourd'hui
2002 Aujourd'hui
Société Gateau Frères
Dirigeant 1982 Aujourd'hui
1982 Aujourd'hui

Unapei

Fiche n° 9023, créée le 23/08/19 à 12:08 - MàJ le 23/08/19 à 12:14

Unapei

L’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) est la fédération française d’associations de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles.
Création : 1960
Membres : 550 associations
Missions : gestion de 3 000 établissements et services médico-sociaux, accompagnement de personnes en situation de handicap
Président : Luc Gateau
Président adjoint : Michel Borel
Contact : 01 44 85 50 50



Unapei
15 rue Coysevox
75018 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1