Exclusif« 80 % de notre offre est française, 15 % du chiffre d’affaires est local » (P. De Ronne, Biocoop)

News Tank Cities - Paris - Interview n°195753 - Publié le 13/10/2020 à 13:29
©  D.R.
Pierrick De Ronne - ©  D.R.

« Notre vision est servicielle et éthique. Dans nos magasins, on a du choix responsable et donné priorité au local. 80 % de notre offre est française, 15 % de notre chiffre d’affaires est local. Nous proposons du conseil avec un personnel formé et passionné. Derrière Biocoop • Coopérative de distribution alimentaire biologique. Création : 1986 Président : Pierrick De Ronne Directeur général : Éric Bourgeois Directeur de la communication : Patrick… , il y a un indépendant qui, quelle que soit la forme juridique, est un militant et un commerçant soucieux de contribuer à la dynamique de son territoire », indique Pierrick De Ronne Gérant @ SCOP Bionacelle • Président @ Biocoop • Président @ Natexbio (fédération des entreprises de transformation et de distribution des produits bio)
• Né le 3 juillet 1981
, président de Biocoop depuis avril 2019, le 12/10/2020.

L’enseigne compte plus de 650 magasins (structurés au travers d’un modèle coopératif) et s’est déclarée candidate au rachat du réseau Bio C Bon (placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris le 08/09/2020). « Nous sommes un acteur de la transition depuis 1986, avant même que le terme soit inventé parce que notre volonté et notre projet sont de développer une consommation responsable, c’est-à-dire bio, prioritairement local, majoritairement origine France. Nous avons choisi le modèle coopératif pour que cette consommation responsable soit aussi respectueuse de toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur. Au-delà, notre implantation locale se traduit par une forte interaction avec le tissu associatif et militant car notre projet est un projet de société », dit le président de la SA coopérative. « La crise du Covid a été un accélérateur des tendances. Elle nous a fait prendre conscience de la fragilité de notre modèle et de la nécessité de le réformer ».

Pierrick De Ronne répond aux questions de News Tank.


« La crise du Covid a été un accélérateur des tendances »

Quelle est votre vision du commerce de centre-ville à l’heure du programme Action Cœur de Ville, de Petites Villes de Demain et du risque de friches commerciales en zones périphériques ?

La vision de Biocoop est servicielle et éthique. Dans nos magasins, on a du choix responsable et donné priorité au local. 80 % de notre offre est française, 15 % de notre chiffre d’affaire est local. Nous proposons du conseil avec un personnel formé et passionné. Derrière Biocoop, il y a un indépendant qui, quelle que soit la forme juridique, est un militant et un commerçant soucieux de contribuer à la dynamique de son territoire. Nous ne sommes pas dans une chaîne uniformisée mais dans un magasin personnalisé qui a un air de famille avec les autres, mais qui a aussi ce supplément d’âme qui fait la différence. Son assortiment et son service sont adaptés à sa zone. 

Quelle est l’organisation logistique, notamment dans les centres-villes, qui sous-tend l’approvisionnement de vos points de vente ?

36 % de notre parc de camions roulent en biogaz avec une sur-pondération dans les zones urbaines »

La logistique est un point crucial. 100 % de nos sites logistiques sont ISO 14001 et HQE, ils utilisent de l’énergie verte. 36 % de notre parc de camions roulent en biogaz avec une sur-pondération de ce type de camions dans les zones urbaines. Notre objectif de réduction de gaz à effet de serre est de 5 % en 2020 et nous comptons poursuivre dans cette voie. Notre stratégie vise à concilier éthique et efficacité opérationnelle pour être le point d’ancrage d’un écosystème de magasins et fournisseurs spécialisés alternatif à la grande distribution, plus exigeant, ce qui tire le marché vers le haut. La crise du Covid a été un accélérateur des tendances. Elle nous a fait prendre conscience de la fragilité de notre modèle et de la nécessité de le réformer.

Biocoop se revendique comme un acteur de la transition écologique. Au-delà du discours, comment la concrétisez-vous ?

Forte interaction avec un tissus associatif et militant  »

Nous sommes un acteur de la transition depuis 1986, avant même que le terme soit inventé parce que notre volonté et notre projet sont de développer une consommation responsable, c’est-à-dire bio, prioritairement local, majoritairement origine France. Nous avons choisi le modèle coopératif pour que cette consommation responsable soit aussi respectueuse de toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur. Au-delà, notre implantation locale se traduit par une forte interaction avec le tissu associatif et militant car notre projet est un projet de société.

Le concept de « transitions urbaines » a-t-il une réalité dans les points de vente et dans le commerce ?

Échanger avec les élus et décideurs locaux »

Le développement de la consommation locale, la lutte contre l’uniformisation commerciale, les enjeux écologiques et la mise en œuvre d’une vraie coopération avec l’ensemble des parties prenantes, qu’ils soient consommateurs, producteurs, magasins et salariés…, sont des enjeux partout et pour tous. Ce sont des sujets qui animent Biocoop et pour lesquels nous avons construit de vraies réponses. Nous sommes toujours ravis d’échanger avec les élus et décideurs locaux pour contribuer à leur mise en œuvre. Dans chaque magasin, il y a un gérant indépendant soucieux de contribuer à la vie et à l’épanouissement de son territoire.

Pourquoi être candidat au rachat de « Bio c’Bon », en dépôt de bilan depuis septembre 2020, et en quoi votre offre peut préserver et enrichir l’écosystème de ces magasins et les emplois ?

Nous sommes une enseigne engagée, dynamique, crédible et structurée, en phase avec les attentes des consommateurs. Tout ce dont ont besoin les magasins Bio c’ bon pour redémarrer. C’est un devoir car nous croyons en la nécessité de maintenir un écosystème spécialisé indépendant en France, seule à même de préserver et développer la biodiversité des producteurs et des transformateurs. C’est aussi une opportunité pour favoriser le développement d’une offre bio qui va au-delà du label et qui embrasse toutes les dimensions de la consommation responsable. Les autres offres sont toutes issues plus ou moins directement de la GMS Grandes et moyennes surfaces - magasins, supermarchés et hypers réalisant 50 % ou plus de leurs ventes dans l’alimentaire dont on connait bien le modèle de massification, de concentration et de standardisation. La présence de spécialisés sur un marché alimentaire bio est le meilleur garde-fou contre les dérives que nous avons connues dans l’alimentaire généraliste. 

Biocoop a investi, dès les années 1990, dans le développement de l’agriculture biologique et la consommation responsable. L’enseigne revendique plus de 650 magasins structurés via un modèle coopératif réalisant plus de 1,5 Md€ de chiffre d’affaires en cumul. « Biocoop est un projet qui va au-delà du bio pour promouvoir la consommation responsable avec des partis pris exigeants. Notre gouvernance est la seule en Europe qui allie au sein d’un même conseil d’administration des magasins, des producteurs, des salariés et des consommateurs. C’est aussi le choix de nos produits où 80 % sont d’origine France, 100 % bio et de saison, avec 370 références de vrac et 24 % de commerce équitable », dit Pierrick De Ronne. Les credo : limitation de l’ultra transformation, développement de l’ESS, déploiement du label bio équitable en France, refus des OGM, des serres chauffées, du transport par avion, de la pêche électrique… Chaque année, 1 000 candidats se manifestent pour ouvrir un magasin Biocoop. L’enseigne investit pour structurer les filières de production, accompagner les producteurs en conversion, fournir une restauration collective biologique, locale et solidaire, financer des actions de développement de nos partenaires professionnels (atelier de transformation, silo de stockage…). « C’est, à notre sens, un enjeu de souveraineté alimentaire », déclare Pierrick De Ronne.

Pierrick De Ronne


• Né le 3 juillet 1981

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Natexbio (fédération des entreprises de transformation et de distribution des produits bio)
Président
Biocoop
Président
Biocoop
Vice-président
SCOP Bionacelle
Gérant

Fiche n° 41177, créée le 12/10/2020 à 17:50 - MàJ le 12/10/2020 à 18:00

Biocoop

• Coopérative de distribution alimentaire biologique.
Création : 1986
Président : Pierrick De Ronne
Directeur général : Éric Bourgeois
Directeur de la communication : Patrick Marguerie
Chiffre d’affaires (2019) : 1,4 Md€
Réseau : 650 points de vente
Filiales : STB (spécialisée dans le transport), Biocoop restauration et Defibio (accompagnement financier des partenaires)
Contact : Marion Revault / Agence Marie Antoinette
Tél. : 01 55 04 86 47


Catégorie : (Privé) Groupement professionnel


Adresse du siège

12 avenue Raymond Poincaré
75116 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10627, créée le 12/10/2020 à 17:23 - MàJ le 13/10/2020 à 13:20


©  D.R.
Pierrick De Ronne - ©  D.R.