Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Cities est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Cities.

Saint-Nazaire : 7 champs d’intervention et 100 M€ d’investissements pour redynamiser le centre-ville

News Tank Cities - Paris - Actualité n°126068 - Publié le 31/07/2018 à 19:08
- +
©  CC BY-SA 3.0 - Pouick44, Wikimédia Commons
Pont de Saint-Nazaire - ©  CC BY-SA 3.0 - Pouick44, Wikimédia Commons

« Depuis le début du mandat, l'équipe municipale de la ville de Saint-Nazaire Commune, sous-préfecture de Loire-Atlantique en région Pays de la Loire • Population : 71 000 habitants • Parc : 40 807 logements • Budgets (2022) : 184,4 M€ (115,9 M€ en fonctionnement … a fait de la redynamisation du centre-ville l’une des priorités de son action. Nous avons voté en 2014 une délibération-cadre pour la redynamisation de notre centre-ville à l’unanimité en conseil municipal », explique à News Tank Laurianne Deniaud Consultante en ingénierie sociale et urbaine @ .
, adjointe au maire de Saint-Nazaire en charge du logement, de l’urbanisme et de la participation des habitants, le 31/07/2018. La stratégie de redynamisation du centre-ville, votée en 2014, s’articule autour de 7 champs d’intervention et d’une cinquantaine d’actions qui représentent plus de 100 M€ d’investissements publics : commerce, emploi, espaces publics, mobilités, équipements, habitat et animation.

Saint-Nazaire fait partie des 222 communes bénéficiaires du plan Action Cœur de ville retenues fin mars 2018 par le ministère de la Cohésion des territoires. L'économie de Saint-Nazaire se porte bien, rappelle Laurianne Deniaud, avec la présence des Chantiers de l’Atlantique, Airbus, le développement d’un pôle industriel d'énergies marines renouvelables (EMR)… Mais la ville « souffre d’un problème d’attractivité résidentielle et commerciale de son centre-ville », résume l’agence d’urbanisme de la région de Saint-Nazaire (Addrn). La convention-cadre avec l'État doit être signée avant le 30/09/2018. Une dizaine d’actions dites « matures » pourront être engagées dès 2018, selon la plateforme de suivi du plan Action Cœur de ville mise en place par le ministère de la Cohésion des territoires.

« S’il est bien entendu le bienvenu, le dispositif Action Cœur de ville ne doit pas nous faire perdre de vue qu’il existe encore des freins », tempère la 1e adjointe, lors des 1e Rencontres nationales du plan Action Cœur de ville, organisées au CGET Commissariat général à l’égalité des territoires - Conseille le gouvernement pour concevoir et mettre en œuvre les politiques de lutte contre les inégalités territoriales. Devenu l’ANCT le 01/01/2020 le 26/06/2018. Elle pointe « une trop faible coordination inter-SCoT sur un même département, permettant aux territoires limitrophes d’autoriser des implantations périphériques anarchiques et vampirisant les flux de territoires tentant d’être plus vertueux (…), un manque de réflexion prospective sur ce que sera demain un centre-ville à l’heure du numérique » et un manque d’outils (outils réglementaires à adapter dans le code de l’urbanisme pour mieux contraindre l’évolution des périphéries, des dispositifs permettant de faire face au coût du foncier)…

Saint-Nazaire est une « ville de la reconstruction qui se tourne dans un même mouvement vers la mer et vers Nantes », souligne Laurianne Deniaud. Elle précise que l’enjeu est de revaloriser un patrimoine de la reconstruction tout en montrant « une certaine souplesse urbanistique pour faire bouger la ville ». En parallèle, David Samzun Maire @ Ville de Saint-Nazaire • Président @ Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire • Membre @ Parti Socialiste (PS)
, maire de Saint-Nazaire, et Johanna Rolland Présidente @ France urbaine • Membre du Bureau national @ Parti Socialiste (PS) • Maire (PS), réélue en juin 2020 @ Ville de Nantes • Présidente (PS), réélue en juillet 2020 @ Nantes Métropole
, maire de Nantes, poursuivent une initiative lancée par leurs prédécesseurs visant à regrouper les écosystèmes économiques des deux agglomérations en une « métropole littorale ». Créé et renommé en 2012, le pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire conduit l'élaboration du SCoT Schéma de cohérence et d’organisation territoriale - Créé par la loi SRU du 13/12/2000 : outil de planification stratégique intercommunale à l'échelle d’un large bassin de vie ou d’une aire urbaine et mène des actions à l'échelle de ce territoire. En complément, Saint-Nazaire a lancé une démarche « d’activation de la façade littorale métropolitaine » pour répondre à des « flux économiques et humains extrêmement denses entre Saint-Nazaire et Nantes ».


• Le plan Action Cœur de ville, qui veut doper l’attractivité des villes moyennes en redynamisant leurs centres-villes via un contrat-cadre signé entre l'État et les communes, est annoncé par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, le 14/12/2017. Il est lancé en janvier 2018. 222 villes bénéficiaires sont retenues le 27/03/2018.

• Les actions de revitalisation visent l’habitat, les commerce et développement économique, les mobilités et connexions, les patrimoine et paysage et l’accès du public aux équipements et services.

• Le plan Action Cœur de ville prévoit un financement de 5 Md€ sur 5 ans répartis entre Action Logement (1,5 Md€), la CDC (700 M€ en prêt et 1 Md€ en fonds propres), l’Anah (1 Md€) et d’autres organismes. Le dispositif est coordonné par le CGET.

« Ville de la reconstruction qui se tourne dans un même mouvement vers la mer et vers Nantes »

Lors de la reconstruction de la ville, Saint-Nazaire a « tourné le dos et à son port et à la mer », estime la 1e adjointe, qui ajoute qu’il faut attendre le précédent maire, Joël Batteux (PS) (1983-2014), pour « au travers de grands projets urbains retourner la ville vers la mer ».

« Dans un même temps, il prend l’initiative, avec Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes, de lancer l’Éco-métropole Nantes-Saint-Nazaire (…) aujourd’hui poursuivie par David Samzun [actuel maire de Saint-Nazaire] et Johanna Rolland [actuelle maire de Nantes] », explique-t-elle. Le pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire, « métropole littorale » créée en 2012, regroupe 61 communes, 5 intercommunalités, 850 000 habitants sur une superficie de 1 872 km2. Elle conduit l'élaboration du SCoT Schéma de cohérence et d’organisation territoriale - Créé par la loi SRU du 13/12/2000 : outil de planification stratégique intercommunale à l'échelle d’un large bassin de vie ou d’une aire urbaine et mène des actions à l'échelle de ce territoire.

En complément, « les flux économiques et humains étant extrêmement denses entre Saint-Nazaire et Nantes (…), nous avons lancé une démarche que nous appelons “d’activation de la façade littorale métropolitaine”. L’idée est que Saint-Nazaire joue un rôle d’assemblier sur toute la façade littorale de la Loire-Atlantique, dans une logique de confortement du rôle de Saint-Nazaire, mais aussi d’apport dynamique à la croissance de la métropole nantaise (tourisme, habitat, espaces naturels, etc.) », explique Laurianne Deniaud.

Champs d’intervention votés en 2014 recoupant le plan Action Cœur de ville

« Un certain nombre de champs d’intervention recoupent le dispositif Action Cœur de ville :

  • la politique de peuplement de notre centre-ville, c’est-à-dire la construction ou la réhabilitation de logements anciens ;
  • des espaces publics accueillants pour les enfants afin de faire venir les familles dans le centre-ville », souligne à News Tank Laurianne Deniaud.

Elle considère que le plan Action Cœur de ville est « l’opportunité de pouvoir mener un projet très partenarial y compris avec des acteurs qui n'étaient pas, pour la moment, totalement engagés dans le centre-ville de Saint-Nazaire, comme Action Logement • Missions : faciliter l’accès au logement pour favoriser l’emploi • Création : 1953 (Participation des Employeurs à l’Effort de Construction dit 1 % logement) • Organisation : - Action Logement… , l'Anah • Établissement public sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de la cohésion des territoires et de l’Économie et des finances • Création : 1971 • Missions : améliorer l’état… … ».

Saint-Nazaire et la Carene Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire avaient déjà signé avec la CDC en 2016 une convention dans le cadre de la stratégie de redynamisation votée en 2014. « Le plan de redynamisation du centre-ville était assez novateur en raison de la transversalité des actions mises en place et de son volontarisme, puisqu’il mobilise un budget de 100 M€ », déclare la 1e adjointe.

7 axes et une cinquantaine d’actions pour revitaliser le centre-ville

Certaines actions votées en 2014 ont été mises en œuvre entre 2014 et 2018.

Construire un centre-ville marchand moderne et attractif

Structurer la démarche de développement commercial.

  • Constituer les bases de données sur les locaux vacants, les cibles commerciales, et le suivi des projets des commerçants locaux.
  • Créer un poste de “manager de centre-ville” responsable de la fédération des énergies, de la gestion coordonnée de l’ensemble des actions, de la prospection, du suivi et de la gestion des projets d’implantations.
  • Mettre en place un Office du commerce, structure de gouvernance associant les partenaires institutionnels et le monde du commerce, outil spécifique animé par le manager de centre-ville.
  • Mettre en valeur la destination commerciale et touristique, pour combler le déficit d’image marchande dont souffre le centre-ville, renforcer sa commercialité, et affirmer son rôle de destination.
    • Affirmation d’un périmètre (marquage des entrées, accessibilité, stationnement…) pour mettre en valeur la destination commerciale. Ces actions sont inscrites au sein d’un axe spécifique sur les déplacements.
    • Un travail sur l’identité commerciale et visuelle du centre-ville marchand pour sa mise en valeur : par des visuels plus attractifs, par une signalétique dédiée, par du mobilier urbain qui soit un vecteur d’identité et d’ambiance venant souligner le caractère différent de ces espaces publics…
  • Évaluer concrètement la manière dont la collectivité peut accompagner la mutation de l’immobilier commercial dans l’objectif de traiter les sites commerciaux dégradés et résorber la vacance (via le PLU et d’autres outils opérationnels).
  • Faire évoluer l’offre commerciale en lien avec la CCI Chambre de commerce et d’industrie et les acteurs commerciaux (étoffement de l’offre moyenne gamme, structuration et qualification de l’offre de restauration, optimisation des conditions d’accueil).

Faire du centre-ville un lieu habité, riche de diversité sociale et démographique

  • Rénover les immeubles en copropriétés et requalifier des cœurs d’îlots en organisant et accompagnant les propriétaires (par la veille et prospection, conventions et partenariats, et inscription dans le deuxième appel à projet national “Ville de Demain”).
  • Rénover les immeubles en mono-propriété en attirant et accompagnant les investisseurs (appels à projet, incitations, aides financières, ingénierie…).
  • Mieux faire connaître le parc de maisons individuelles du centre-ville, plus particulièrement adapté aux familles.
  • Cibler et prioriser des immeubles en position centrale et stratégique pour le centre-ville.
  • Structurer et initier la démarche de portage que peut mettre en œuvre la collectivité et ses partenaires, notamment en lien avec Silène (office HLM de l’agglomération nazairienne) et la Sonadev (zone d’aménagement concertée).
  • Réaliser des actions démonstratrices permettant de faire connaître et d’attester des caractéristiques, qualités et possibilités offertes par ce parc d’habitat particulier, afin notamment de le préserver, le mettre en valeur, et le rendre plus attractif auprès des familles.
  • Prolonger et accentuer une veille foncière et immobilière spécifique.
  • Plusieurs opérations sur des sites maîtrisés par la ville en accord avec les points précédents :
    • Reconvertir le site de l’ancien Fanal, étudié en 2011 et présentant alors un potentiel d’une centaine de logements.
    • Mutation du site des ateliers municipaux, en réalisant une étude de faisabilité urbaine de manière à recevoir une offre de nouveaux logements de centre-ville.
  • Engager les mêmes actions sur d’autres sites sous maîtrise foncière privée :
    • Site du « Passage Lebon », qui présente une importante opportunité de mutation et d’amélioration avec le projet de déplacement du Carrefour Market - en restant dans le centre-ville - pour orienter le réaménagement du site d’une part, la sécurisation et l’amélioration du traitement du passage de l’autre.
    • Site de l'îlot Vandernotte, en veillant à la bonne prise en compte de l’environnement urbain du site et à l’objectif de requalification de l'îlot.

Maintenir et développer une offre d’emploi diversifiée de centre-ville

  • L’emploi fera l’objet d’un travail commun avec la Carene Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire , en lien avec l’ensemble des projets qui concernent le centre-ville (institutions et équipements publics, commerces, services, activités artisanales et tertiaires…).
  • Conserver et développer toute activité génératrice d’emplois et de flux dans le centre-ville (professions libérales, d’activités liées à la santé, au tertiaire…).

Implanter ou repositionner des équipements structurants, programmes leviers symboles d’un centre-ville revitalisé

  • Rénover les Halles de Saint-Nazaire :
    • Améliorer l’organisation et l’état du volume du bâtiment pour répondre à son vieillissement, la sous-utilisation du volume, et la très faible mise en valeur des étals.
    • Améliorer les espaces extérieurs pour répondre aux contraintes relatives aux questions de stationnement, gestion des déchets, vieillissement des équipements techniques, ancrage des Halles dans l’environnement urbain.
    • Développer les espaces de convivialité et les espaces de restauration à l’intérieur, pour pallier la faible mise en valeur des produits régionaux, bio, et l’absence de “comptoirs buvettes-dégustation”.
    • Mettre en place une véritable politique collective d’animation, promotion et communication de l’offre des Halles, par les commerçants avec l’accompagnement de la collectivité.
    • Réflexion sur le fonctionnement même de l’équipement, sur la réorganisation du marché couvert, l’élargissement des horaires d’ouvertures, des jours d’ouvertures… et la refonte du règlement actuel.
  • D’autres lieux feront l’objet d’une rénovation :
    • bâtiment le Paquebot ;
    • groupe scolaire Jean Jaurès ;
    • le bâtiment abritant autrefois le cinéma France, pour y transférer la salle d’art & d’essai du Fanal.
  • Ouvrir un lieu d’information et d’animation en centre-ville pour accompagner les projets des adolescents et des jeunes adultes.
  • Rénover la gare ferroviaire.

Proposer des lieux de convivialité agréables et sécurisés, notamment d’animation, et renforcer l’agrément du végétal

  • Améliorer le cadre de vie :
    • Par le “design urbain” du centre-ville marchand, évoqué dans l’axe sur la redynamisation commerciale.
    • Par la mise en valeur des façades de l’ensemble des bâtiments du centre-ville.
    • Par l’amélioration des interactions entre ces bâtiments et l’espace public, en particulier les rez-de-chaussée et les terrasses.
  • Achever le front de mer, de la place Roosevelt à l’usine élévatoire, en intégrant de meilleures liaisons avec le centre-ville. Cela nécessite de porter un regard global sur l’ensemble des places du centre-ville.

Garantir une aisance d’accès et de déplacement vers et à l’intérieur du centre-ville

  • Redéfinir un plan de jalonnement depuis les principales portes d’accès de la ville vers les espaces de parkings et vers le centre-ville marchand, en s’appuyant sur la mise en place d’une signalétique et sémantique dédiée et appropriée, qui tienne compte du périmètre du centre-ville et d’itinéraires privilégiés pour la voiture, le vélo et les piétons.
  • Gestion du stationnement avec :
    • Optimiser la signalétique et améliorer les accès aux parkings, l’information sur le nombre de places disponibles, en lien avec le plan de jalonnement et de circulation.
    • Évolution du périmètre du stationnement réglementé en faveur des résidents, également pour prendre en compte la future place du Commando et du front de mer, et pour assurer l’équilibre des poches de stationnement.
  • Reprendre le plan de circulation :
    • Réinterroger l’ensemble du fonctionnement du carrefour de la porte d’entrée nord de Saint-Nazaire, à l’intersection entre l’avenue de la République, de la Ville Halluard, et du pont de la Matte.
    • Rétablir la traversée de la rue d’Anjou au niveau de la rue de la Paix, apaiser les circulations en étudiant la mise en place de “zones 30”, et poursuivre le plan de marquage des contre-sens cyclable pour favoriser les déplacements en vélo en centre-ville.
  • Évaluer l’offre de transport en commun et la capacité des modes doux à desservir le centre-ville dans le cadre de la révision du PDU Plan de déplacements urbains - remplacé par le Plan de mobilités, par la loi d’orientation des mobilités du 24/12/2019, pour prendre en compte les nouvelles mobilités piloté par la Carene Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire .

Assurer une animation attractive et ciblée et mettre en place une stratégie et des actions de communication et de promotion efficaces, par des outils appropriés au projet et à ses différentes composantes

  • Améliorer le contenu des grandes directions de la politique d’animation dans leur lien à la politique culturelle. L’objectif est de qualifier et différencier la ville dans l’intensification de la dimension de “la ville à la mer”, dans le développement des ambiances urbaines (éléments de décoration, ambiances sonores…).
  • Décloisonner et rythmer le calendrier pour ne pas concentrer toutes les actions d’animation de juin à septembre.
    • En ciblant davantage les vacances scolaires et les grands week-ends (mai, juin, novembre…).
    • En proposant des animations moins nombreuses mais plus qualitatives, notamment en durée (sur 4 ou 5 jours).
    • En instaurant un calendrier rythmé à 3 ans.
  • Mettre en place un dispositif d’attribution de subventions par le biais d’une convention pluriannuelle avec l’association des commerçants.
  • Intégrer les évènements ayant lieu en centre-ville, notamment les évènements culturels et sportifs ainsi que les dimensions culturelles et touristiques.
  • Valoriser la place du centre-ville dans la communication d’ensemble de la ville : le centre-ville est le bien commun de la ville, il ne s’adresse pas qu’à ses habitants ou ses commerçants.
  • Valoriser le patrimoine du centre-ville.
  • Renforcer la spécificité patrimoniale en se portant candidat pour la labellisation “Ville d’art & d’histoire”.
  • Poursuivre et intégrer le travail engagé par les commerçants par le biais des comités de liaisons.
  • Instaurer un dispositif d’échange spécifique ouvert à tous les commerçants.
  • Mettre en place des ateliers citoyens, notamment sur l’animation et les pratiques du centre-ville, ouverts à tous les Nazairiens sur volontariat".

Délibération-cadre votée en conseil municipal le 19/12/2014. Rapporteur : David Samzun.

Laurianne Deniaud


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

.
Consultante en ingénierie sociale et urbaine
Ville de Saint-Nazaire
Première adjointe au maire en charge du logement, de l’urbanisme et de la participation des habitants
RésO Villes
Présidente
Ministère de la Ville
Cheffe de cabinet du ministre de la ville
Fédération Léo Lagrange
Vice-présidente
Mouvement des jeunes socialistes
Présidente
Mairie d'Épinay-sous-Sénart
Cheffe de projet politique de la ville

Établissement & diplôme

Université Paris 7 - Diderot
Master, aménagement et gestion, développement du territoire
Université de Nantes
Maîtrise scientifique et technique, intervention et développement social
Université de Nantes
Licence, droit et science politique

Fiche n° 29006, créée le 22/02/2018 à 11:29 - MàJ le 06/05/2020 à 18:54

David Samzun


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire
Président
Parti Socialiste (PS)
Membre
OPH Silène
Président
Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire
Vice-président en charge de la commission habitat
Ville de Saint-Nazaire
Adjoint au maire en charge du développement urbain et de l’habitat
Caisse d'Épargne
Animateur des ventes et gestion de patrimoine
Demain Saint-Nazaire
Fondateur et président
Ville de Saint-Nazaire
Adjoint au maire en charge de la jeunesse
Ville de Saint-Nazaire
Conseiller municipal en charge du centre-ville et subdélégué au commerce

Fiche n° 32238, créée le 01/08/2018 à 17:16 - MàJ le 10/11/2021 à 16:58

Ville de Saint-Nazaire

Commune, sous-préfecture de Loire-Atlantique en région Pays de la Loire
• Population : 71 000 habitants
• Parc : 40 807 logements
• Budgets (2022) : 184,4 M€ (115,9 M€ en fonctionnement / 68,5 M€ en investissement)
- 2020 : 173,9 M€ (111,4 M€ en fonctionnement / 62,5 M€ en investissement)
- 2019 : 166,6 M€ (110,06 M€ en fonctionnement / 56,54 M€ en investissement)
- 2018 : 173,7 M€ (114,22 M€ en fonctionnement / 59,48 M€ en investissement)
• Équipe municipale : 18 adjoints et 30 conseillers municipaux
• Maire : David Samzun (PS), président de la communauté d’agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire (réélu en 2020)
• Directeur général des services : Emmanuel Gros
• Contact : Service communication
• Tél. : 02 40 00 40 00


Catégorie : Collectivités


Adresse du siège

Place François Blancho
CS 40416
44606 Saint-Nazaire Cedex France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 7471, créée le 31/07/2018 à 11:38 - MàJ le 25/03/2022 à 12:26


© News Tank Cities - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  CC BY-SA 3.0 - Pouick44, Wikimédia Commons
Pont de Saint-Nazaire - ©  CC BY-SA 3.0 - Pouick44, Wikimédia Commons