Nous affirmons que l’acte de construire est nécessaire, utile et noble (P. Boulanger, FPI France)

News Tank Cities - Paris - Tribune n°224449 - Publié le 23/07/2021 à 10:00
- +
©  Studioanna
Pascal Boulanger, président de la FPI France - ©  Studioanna

Mesdames et messieurs les candidats, nous affirmons que l’acte de construire est nécessaire, utile et noble. Et vous ? Les entretiens d’Inxauseta, à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) le 27/08/2021, appellent les candidats à l’élection présidentielle 2022 à « placer l’habitat au cœur du projet politique ». Cette supplique aux candidats interpelle : les politiques de l’habitat et du logement, ultra réglementées, font l’objet d’empilement de lois successives, de codes qui ne cessent de s’épaissir malgré les tentatives de simplification… Or nous faisons collectivement l’amer constat que les politiques publiques successives peinent à définir les voies et moyens nécessaires pour loger chacun de nos concitoyens, à chaque étape de sa vie, écrit Pascal Boulanger
, président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI France), dans une tribune adressée à News Tank le 21/07/2021.

Pour ne prendre que l’exemple de l’urbanisme : pavé de bonnes intentions, l’arsenal législatif et réglementaire conduit certainement à améliorer significativement, et dans des délais raccourcis, l’impact environnemental des bâtiments mais il complexifie toujours plus l’acte de construire sans permettre parallèlement l’accès de tous à un habitat conforme à leurs aspirations.

Y aurait-il une fatalité à ne pouvoir conduire des politiques du logement réellement efficaces et au service immédiat de ceux qui en ont besoin ?

Voici la tribune de Pascal Boulanger.


Mesdames et messieurs les candidats…

Mesdames et messieurs les candidats, nous affirmons que l’acte de construire est nécessaire, utile et noble. Et vous ? Les entretiens d’Inxauseta (à Bunus le 27/08/2021) appellent cette année les candidats à l’élection présidentielle 2022 à « placer l’habitat au cœur du projet politique ».

Cette supplique aux candidats interpelle : les politiques de l’habitat et du logement, ultra réglementées, font l’objet d’empilement de lois successives, de codes qui ne cessent de s’épaissir malgré les tentatives de simplification… Or nous faisons collectivement l’amer constat que les politiques publiques successives peinent à définir les voies et moyens nécessaires pour loger chacun de nos concitoyens, à chaque étape de sa vie.

Pour ne prendre que l’exemple de l’urbanisme : pavé de bonnes intentions, l’arsenal législatif et réglementaire conduit certainement à améliorer significativement, et dans des délais raccourcis, l’impact environnemental des bâtiments mais il complexifie toujours plus l’acte de construire sans permettre parallèlement l’accès de tous à un habitat conforme à leurs  aspirations. Y aurait-il une fatalité à ne pouvoir conduire des politiques du logement réellement efficaces et au service immédiat de ceux qui en ont besoin ?

Une pénurie de logements neufs n’est plus à exclure

Il y a urgence car aujourd’hui, la crise est là, dure, profonde et potentiellement durable. Les nuages s’amoncellent au-dessus de nos têtes, à commencer par la réticence contagieuse des maires à délivrer les permis de construire, sésames sans lesquels rien n’est possible. Une pénurie de logements neufs n’est plus à exclure, à courte échéance. Rien de très étonnant à cela, dans un pays qui ne sait plus très bien ce qu’il veut : réduire les inégalités, mais sans construire ; faire la ville durable, mais sans immobilier neuf ; profiter de la croissance, mais sans chantiers …

On dit souvent que « la croissance ne se décrète pas », mais il est un secteur dans lequel elle est à portée de main, sur la seule impulsion politique et sans dépense nouvelle : la construction de logements. La France dispose ainsi potentiellement d’un puissant levier de croissance vertueuse, qui répond aux besoins de logement des Français et transforme la ville pour la rendre plus durable, plus agréable, plus belle et plus abordable.

Combattre le discrédit du logement neuf »

Mais pour cela, il faut combattre le discrédit du logement neuf qui repose sur 2 mythes : du côté de l’État, l’idée que la seule rénovation de l’existant pourrait remplacer la construction et du côté des élus locaux, l’idée que la ville verte et apaisée que souhaitent les habitants imposerait le statu quo.

À l’opposé des partisans de la décroissance de la construction, accompagnons ceux qui misent sur une croissance durable et raisonnée, avec plus de science et d’innovation, plus de digital et plus d’ambition collective. Les professionnels innovent constamment pour concevoir des logements en adéquation avec le « monde d’aujourd’hui et d’après ».

Il est trop facile d’évoquer la « bétonisation » ou « l’artificialisation des sols » pour disqualifier la production actuelle car ce modèle a vécu. Aujourd’hui, nous fabriquons la ville intense en la reconstruisant sur elle-même, nous utilisons des matériaux biosourcés ou recyclés, nous intégrons les nouveaux usages attendus par nos clients, nous optimisons le confort thermique, acoustique et, bien sûr, énergétique. Nous sommes devenus des acteurs majeurs du développement durable en produisant des logements sobres. Qualitativement et quantitativement, nous garantissons aux générations futures un habitat agréable tout en améliorant leur qualité de vie. Enfin, nous contribuons à l’accélération et la transformation des villes grâce à des projets urbains ambitieux, remarqués et régulièrement mis à l’honneur, notamment dans l’exigeant concours des Pyramides d’Or de la FPI.

Des questionnements simples mais fondamentaux

À la veille de la campagne présidentielle, j’attends beaucoup des réponses qui seront apportées par les candidats à ces questionnements simples mais fondamentaux.

  • Estimez-vous oui ou non que l’offre de logements neufs soit suffisante dans notre pays alors que toutes les analyses convergent vers une progression attendue du nombre de ménages à moyen et long termes et que l’encours de logements neufs disponibles est à son plus bas niveau depuis 2017 ?
  • Pensez-vous, comme nous, que l’acte de construire est nécessaire pour le service qu’il rend à nos concitoyens en les accompagnant dans leur parcours résidentiel et aux salariés en leur proposant des lieux de travail confortables, utile pour l’activité économique et les emplois non délocalisables qu’il crée dans nos territoires et pour les recettes de TVA qu’il génère et noble pour la qualité de ses modes constructifs et des matériaux utilisés mais aussi par l’esthétisme des réalisations ?
  • Considérez-vous le logement comme une priorité nationale et partagez-vous cette conviction que l’habitat participe de la dignité des personnes, de leur sécurité, de leur capacité à accéder à l’emploi et à s’émanciper ? En conséquence, pensez-vous, comme nous, que le Logement, dans son expression la plus large, mérite un ministère de plein exercice ?

Si nous partageons les réponses à ces questions, alors unissons nos forces politiques, économiques et sociales pour mener de concert ce combat politique et presque culturel, tourné vers les élus mais aussi, derrière eux, vers l’ensemble de nos concitoyens, pour leur faire partager et accepter la nécessité de construire la ville intense.

Mesdames et messieurs les candidats, serez-vous au rendez-vous de cette impérieuse nécessité et de cette noble ambition politique : loger nos concitoyens ?

La rubrique est dirigée par Jean-Luc Berho (berhoji@laposte.net), créateur des Entretiens d’Inxauseta, événement annuel dédié aux politiques du logement et de l’habitat. L'édition 2021 est programmée le 27/08/2021 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) sur la thématique : « Présidentielle 2022 : plaçons l’habitat au cœur du projet politique ». Jean-Luc Berho est également président de la Coopérative de l’immobilier, à Toulouse. La rubrique a vocation à mettre en exergue des avis experts sur l’accès au logement, le parcours résidentiel, la politique de la ville, l’urbanisme et l’aménagement des territoires, en France et à l’international.

Parcours

Entreprises & Cités
Président
Fédération des promoteurs immobiliers Hauts-de-France (FPI Hauts-de-France)
Président
Groupe Pascal Boulanger
Président fondateur

Fiche n° 43662, créée le 18/05/2021 à 16:23 - MàJ le 22/07/2021 à 18:14

Fédération des promoteurs immobiliers (FPI)

• Organisation professionnelle représentant les promoteurs du secteur privé, avec 635 membres dans 18 Chambres régionales
• Création :
1971 (sous le nom de fédération nationale des promoteurs-constructeurs, devenue FPI France en 2010)
• Membre de Build Europe (ex-Union européenne des promoteurs-constructeurs)
• Missions : être l’interlocuteur des administrations, du Gouvernement et des parlementaires ; participer à l'élaboration des textes législatifs et réglementaires ; intervenir auprès des instances européennes via Build Europe.
• Président : Pascal Boulanger (à compter du 01/07/2021, succédant Alexandra François-Cuxac)
• Vice-président délégué : Christian Terrassoux
• Délégué général : Alexis Rouque
• Contact : Emmanuelle Rey, responsable Emploi Formation
• Tél. : 01 47 05 44 36


Catégorie : (IHL) Groupement professionnel


Adresse du siège

106, rue de l’Université
75007 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 6533, créée le 09/02/2018 à 11:31 - MàJ le 26/05/2021 à 19:24


©  Studioanna
Pascal Boulanger, président de la FPI France - ©  Studioanna