Demandez votre abonnement découverte !

Droit au logement : la manifestation du 20 novembre à Bayonne, un moment fondateur ? (T. Etcheverry)

News Tank Cities - Paris - Tribune n°234437 - Publié le 19/11/2021 à 10:30
- +
©  D.R.
Txetx Etcheverry - ©  D.R.

La côte basque connaît, depuis longtemps, des tensions immobilières et le Pays basque est coutumier des actions et réflexions sur les sujets du foncier et du logement. Beaucoup de travail a été réalisé, notamment par la société civile. Mais le manque de vision et d’anticipation qui a longtemps caractérisé la majorité de la classe politique locale n’a pas préparé ce territoire toujours plus attractif aux inévitables défis et problèmes qu’il allait devoir affronter. Il n’y a pas eu de constitution de réserves foncières qui permettraient d’atténuer la pression aujourd’hui, écrit Txetx Etcheverry
, militant basque connu pour ses engagements dans la lutte contre le changement climatique, dans une tribune adressée à News Tank, le 18/11/2021 (avant la « manifestation » sur le logement prévue dans les rues de Bayonne le 20/11/2021, organisée par 100 personnalités du Pays basque).

Aucune commune, à l’exception notable de Bayonne, ne dispose de 25 % de logements sociaux. Le parc social local est totalement sous-dimensionné (une attribution pour 6,5 demandes et un délai d’attente du double de celui rencontré ailleurs en Nouvelle-Aquitaine). L’accession sociale à la propriété s’est trop souvent terminée en revente sur le marché spéculatif, faisant de certains logements sociaux d’hier les résidences secondaires actuelles de personnes fortunées.

Txetx Etcheverry a été l’un des principaux animateurs et porte-parole de la mobilisation citoyenne durant la COP21 à Paris. Il fait partie du conseil d’administration et de la commission logement d’Alda, mouvement de défense des habitants des milieux et quartiers populaires en Pays basque.

Voici la tribune de Txetx Etcheverry.


Les propriétaires préfèrent transformer leurs locations à l’année en locations de courte durée

La côte basque connaît depuis longtemps des tensions immobilières et le Pays Basque est coutumier des actions et réflexions sur les sujets du foncier et du logement. Du COL (Comité ouvrier du logement, SCIC Société coopérative d’intérêt collectif - Statut créé en 2001, la SCIC a une gouvernance démocratique et a pour objet la production ou la fourniture de biens et de services d’intérêt collectif et désormais OFS Organisme de foncier solidaire - Créé par la loi ALUR, agréé par le préfet de région et dédié au portage foncier pour réaliser des logements en accession ou location à usage de résidence principale né à partir de l’expérience des Castors d’après-guerre) à Atherbea, association œuvrant notamment dans le secteur de l’hébergement d’urgence, de la précarité et de l’insertion en passant par le syndicat paysan ELB, de nombreux acteurs de référence travaillent sur ces sujets depuis des décennies déjà.

Les Entretiens d’Inxauseta, qui se tiennent dans le petit village rural de Bunus, permettent depuis 20 ans d’y croiser les constats, analyses et propositions dont certaines ont abouti à des évolutions législatives ou administratives appréciables dans ces domaines. Et c’est entre Saint-Jean-de-Luz et Ciboure, sur la côte, que la fameuse surtaxe sur les résidences secondaires est née de la coopération fructueuse entre un responsable du mouvement politique basque EHBai, Peio Etcheverry-Aintchart Conseiller municipal @ Ville de Saint-Jean-de-Luz
, et la députée (PS) de la côte basque, Sylviane Allaux (élue entre 2012 et 2017).

Manque d’anticipation

Beaucoup de travail a été réalisé, notamment par la société civile, mais le manque de vision et d’anticipation qui a longtemps caractérisé la majorité de la classe politique locale n’a pas préparé ce territoire toujours plus attractif aux inévitables défis et problèmes qu’il allait devoir affronter. Il n’y a pas eu de constitution de réserves foncières qui permettraient d’atténuer la pression aujourd’hui.

Certains logements sociaux hier devenus les résidences secondaires actuelles »

Aucune commune, à l’exception notable de Bayonne, ne dispose de 25 % de logements sociaux et le parc social local est totalement sous-dimensionné (une attribution pour 6,5 demandes et un délai d’attente du double de celui rencontré ailleurs en Nouvelle-Aquitaine). L'accession sociale à la propriété s’est trop souvent terminée en revente sur le marché spéculatif, faisant de certains logements sociaux d’hier les résidences secondaires actuelles de personnes fortunées.

La main invisible du marché… immobilier

Sans une forte régulation publique, l’ensemble des actions individuelles des acteurs économiques, guidées par leur intérêt personnel et spécifique à chacun, est ici bien loin d’aboutir à l’intérêt général. Les vendeurs vendent de plus en plus cher à des acheteurs qui surenchérissent parce que l’offre en logements principaux ou en résidences secondaires ne suffit plus à la demande ou parce que certains dispositifs ou pratiques (meublés de tourisme de type Airbnb) leur permettent de rentabiliser le surcoût. Les propriétaires préfèrent transformer leurs locations à l’année en locations de courte durée.

Les logements commencent à être perçus davantage comme des investissements financiers, à rentabiliser au maximum, qu’en habitations pour les gens vivant et travaillant localement. Pénuries et explosion des prix pour les locaux, problèmes écologiques et humains liés à des résidences toujours plus éloignées des centres de travail, tensions sociales et situations angoissantes se développent de manière préoccupante.

Prise de conscience chez les élus locaux »

Bref, la main invisible du marché immobilier loin d’assurer l’intérêt et l’ordre public aboutit à l’expulsion des secteurs les moins riches de la population et d’une bonne partie de la jeunesse du territoire où ils vivent, étudient ou travaillent, perturbant le fonctionnement de la société, aiguisant les colères et sentiments de révolte. Cela suscite une certaine prise de conscience chez les élus locaux.

L'élaboration du premier PLH Programme local de l’habitat - document stratégique de programmation qui inclut l’ensemble de la politique locale de l’habitat (parc public et privé, constructions nouvelles…) englobant l’ensemble du Pays basque, portée par la toute nouvelle Communauté d’agglomération Pays Basque et adopté le 02/10/2021, a été l’occasion d’un vrai débat, à grande échelle, sur ces problèmes et ces défis.

Mobilisation crescendo

L’année 2021 été marquée par une multiplication des actions de dénonciation de la situation et d’interpellation des pouvoirs publics : occupations d’immeubles vacants ou de terres agricoles impossibles à préempter par la Safer Sociétés d’aménagement foncier et d'établissement rural car hors de prix, actions coups de poing dans d’anciennes locations à l’année devenues meublés de tourisme, rassemblements devant des agences immobilières ou des maisons vendues à des prix déraisonnables, pose de panneaux indiquant les nombre et pourcentage de résidences secondaires (ceux-ci pouvant approcher les 50 %) à l’entrée de chaque commune. Les murs du Pays Basque se couvrent d’affiches, de banderoles, de tags stigmatisant la spéculation et la difficulté grandissante de vivre et se loger au pays. 

Organisation d’une grande manifestation pour le logement »

La mobilisation va passer un cap important le samedi 20 novembre, avec l’organisation d’une grande manifestation pour le logement, appelée par 100 personnalités locales et plus de 30 organisations et collectifs divers. On y attend plusieurs milliers de personnes. Ce sera une première en Pays Basque mais sans doute également en France. Contrairement à la sécurité sociale ou aux retraites, le logement, qui est pourtant le 1e poste de dépenses des ménages, ne s’est jamais -au cours des dernières décennies- converti en sujet de mobilisations de masse, d’imposantes manifestations de rue.

Un moment fondateur depuis Bayonne ?

Les organisateurs demandent la régulation du marché immobilier et foncier, la maîtrise publique ou collective du foncier et du logement, la primauté du droit d’avoir un logement sur celui d’en avoir deux, l’application réelle du droit à un logement digne et abordable pour toutes et tous, et la compatibilité des politiques de logement et d’aménagement du territoire avec les urgences écologiques et climatiques. Ils proposent une série de mesures concrètes, pouvant être activées au niveau local ou devant être l’objet d'évolutions législatives.

Si les organisateurs réussissent leur pari de remplir les rues de Bayonne ce 20 novembre 2021, la journée peut constituer un moment fondateur qui pose les bases locales d’un front large du logement, pouvant peser sur les pouvoirs publics et sur la situation actuelle. Cette manifestation pourrait  également avoir un effet d’entraînement sur d’autres territoires, en faisant de cette question du logement, pour la 1e fois dans l’Hexagone, un objet de mobilisation sociale, massive et populaire.

La rubrique est dirigée par Jean-Luc Berho (berhoji@laposte.net), créateur des Entretiens d’Inxauseta, événement annuel dédié aux politiques du logement et de l’habitat. L'édition 2021 a eu lieu le 27/08/2021 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) sur la thématique : « Présidentielle 2022 : plaçons l’habitat au cœur du projet politique ». Jean-Luc Berho est également président de la Coopérative de l’immobilier, à Toulouse. La rubrique a vocation à mettre en exergue des avis experts sur l’accès au logement, le parcours résidentiel, la politique de la ville, l’urbanisme et l’aménagement des territoires, en France et à l’international.

Parcours

Commission logement d’Alda (Pays basque)
Administrateur
Festival Alternatiba
Fondateur
Collectif écolo-abertzale Bizi
Fondateur

Fiche n° 44750, créée le 18/11/2021 à 23:28 - MàJ le 18/11/2021 à 23:50

Les Entretiens d’Inxauseta

• Association Supastera / Les Entretiens d’Inxauseta

Création : 1982

Mission : organiser des événements culturels et sociétaux dans le village de Bunus (Pyrénées-Atlantiques) au cœur du Pays Basque

Président : Jean-Luc Berho

Tél. : 05 59 37 81 49

inxauseta@gmail.com


Catégorie : Association, Fondation


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 7547, créée le 29/08/2018 à 12:35 - MàJ le 08/06/2021 à 17:56

©  D.R.
Txetx Etcheverry - ©  D.R.