Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Cities est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Cities.

Politique du logement : renouer avec « la France des propriétaires » (Marine Le Pen)

News Tank Cities - Paris - Tribune n°238301 - Publié le 10/01/2022 à 13:15
- +
©  D.R.
Marine Le Pen - ©  D.R.

« La politique du logement que je propose n’embrasse pas le seul secteur de la construction ou de l’immobilier, elle anime et reflète le projet de société que je porte pour la France et les Français. Elle participe d’une vision globale et durable. Le premier axe de mon projet sera de renouer avec la France des propriétaires car l’accession à la propriété n’a pas progressé depuis près de 10 ans. 57,5 % des Français sont propriétaires, un chiffre qui stagne depuis 2013 », écrit Marine Le Pen
Née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine (92)
dans une tribune adressée à News Tank, le 03/01/2022, candidate du Rassemblement national à l’élection présidentielle 2022 depuis le 07/10/2021.

« Il faut encourager l’innovation financière pour déployer des offres de prêts touchant les jeunes actifs et les classes moyennes modestes en mettant en place les prêts immobiliers  »portables« . Ainsi, les Français vendant un bien sur lequel ils auraient encore un prêt pour en acheter un autre, conserveraient le prêt en cours et les taux d’intérêts. Il s’agirait aussi que le vendeur puisse transférer son prêt en cours à l’acheteur. Je propose également que l’État garantisse à chaque couple qui aura son 1e enfant d’adosser à un prêt immobilier un prêt d’appoint de 50 000 à 100 000 € à taux zéro en fonction des revenus. Le capital restant dû de ce prêt sera transformé en subvention à partir du 3e enfant. Cette mesure vise non seulement à renforcer la natalité, mais aussi à résorber l’énorme injustice d’accès au capital qui plombe nos valeurs méritocratiques. »

Voici la tribune de Marine Le Pen qui intervient après celles d’Anne Hidalgo Maire (PS) @ Ville de Paris
, d’Arnaud Montebourg Membre @ Parti Socialiste (PS) • Président d’honneur et fondateur @ Convention pour la 6e République
Né le 30 octobre 1962, à Clamecy (Nièvre)
et de Yannick Jadot Député européen @ Parlement européen
Né en 1967 en Picardie
, mises en ligne en décembre 2021.


57,5 % des Français sont propriétaires, chiffre qui stagne depuis 2013

La politique du logement que je propose n’embrasse pas le seul secteur de la construction ou de l’immobilier, elle anime et reflète le projet de société que je porte pour la France et les Français. Elle participe d’une vision globale et durable.

Le premier axe de mon projet sera de renouer avec « la France des propriétaires » car l’accession à la propriété n’a pas progressé depuis près de 10 ans. 57,5 % des Français sont propriétaires, un chiffre qui stagne depuis 2013.

Il faut encourager l’innovation financière pour déployer des offres de prêts touchant les jeunes actifs et les classes moyennes modestes en mettant en place les prêts immobiliers « portables ». Ainsi, les Français vendant un bien sur lequel ils auraient encore un prêt pour en acheter un autre, conserveraient le prêt en cours et les taux d’intérêts. Il s’agirait aussi que le vendeur puisse transférer son prêt en cours à l’acheteur.

Révision de la fiscalité

Je propose également que l’État garantisse à chaque couple qui aura son 1e enfant d’adosser à un prêt immobilier un prêt d’appoint de 50 000 à 100 000 € à taux zéro en fonction des revenus. Le capital restant dû de ce prêt sera transformé en subvention à partir du 3e enfant. Cette mesure vise non seulement à renforcer la natalité, mais aussi à résorber l’énorme injustice d’accès au capital qui plombe nos valeurs méritocratiques.

De plus, ma mesure d’exonération de l’impôt sur les revenus des jeunes de moins de 30 ans et celle sur les donations permettant aux parents (et grands-parents à leurs petits-enfants) de donner sans impôts 100 000 € par enfant tous les 10 ans, faciliteront la constitution d’un apport personnel et à réinjecter des liquidités dans l’économie pour mettre le pied à l’étrier aux futurs propriétaires.

Enfin, la suppression des droits de succession à travers un abattement de 300 000 € sur le patrimoine immobilier, favorisera la conservation des biens familiaux. Ils ne seront ainsi plus sacrifiés lors des successions. Je supprimerai également l’Impôt sur la fortune Immobilière (IFI), une taxation absurde de l’enracinement que je remplacerai par un impôt sur la fortune financière.

Logement et aménagement du territoire

Le 2e axe de ma politique du logement : l’aménagement du territoire. En 30 ans, la vacance des logements a explosé dans tous les territoires qu’on appelle la « diagonale du vide », passant d’un taux moyen de 5 à 10 % dans les années 90 au niveau de 10 et 24 % dans un nombre toujours plus important de territoires.

Afin de les repeupler je proposerai un contrat « gagnant-gagnant » entre les collectivités locales d’accueil, l’État et les Français bénéficiaires. Nos concitoyens bénéficieront alors des dizaines de milliers de logements à des prix abordables, avec des surfaces plus grandes et une qualité de vie incomparable,

L’État prendra sa part en achetant les résidences à l’abandon pour les revendre aux Français souhaitant s’y installer durablement. En parallèle les communes s’engageront à accueillir les nouveaux habitants. Ce dispositif mis en œuvre dans certaines communes italiennes a permis la réhabilitation et la modernisation de l’habitat de nombreux centres-villes de villages et villes moyennes. Je solliciterai les Régions afin que pour 1 € investi dans les métropoles, 1 € le soit dans les territoires ruraux.

Démétropolisation et réindustrialisation

La démétropolisation et la réindustrialisation de la France permettront de donner un avenir à nos villes et villages, de redynamiser les cœurs de ville pour un coût financier et social bien moindre que la concentration infernale dans une poignée de métropoles.

Par ailleurs, plus de 30 % des immigrés en France vivent dans des HLM contre 13 % pour les Français natifs. J’instaurerai une priorité nationale dans le logement social et supprimerai les aides au logement pour les étrangers. J’expulserai aussi les 700 à 900 000 clandestins qui n’ont rien à faire sur notre territoire qui occupent pour certains des logement sociaux. Ce sera aussi l’occasion de remettre à plat la loi SRU Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains, du 13/12/2000, dont l’article 55 impose un quota de 25 % de logements sociaux en 2025, dans chaque commune de 3 500 habitants en régionalisant l’obligation de constructions de logements sociaux de 25 % sur le territoire régional, avec une limite maximum de 45 % par commune pour éviter tout déséquilibre.

La rénovation énergétique

Le 3e axe de ma politique du logement : l’amélioration du pouvoir d’achat des Français, notamment à travers la rénovation énergétique.

L’écologie punitive visant à bannir des logements du parc locatif pour des questions énergétiques qui va exclure jusqu’à 2,5 millions de logements d’ici à 2028 est un contre sens.

Je préconise de baisser la TVA sur l’énergie de 20 à 5,5 %, ainsi les familles pourront mieux financer les aménagements de leur logement. Je définirai des priorités concrètes et non des objectifs généralistes. Par exemple, en supprimant les 25 Md€ prévus par le gouvernement pour subventionner les éoliennes en mer, nous pourrons subventionner pour le même coût le remplacement de toutes les chaudières à fioul de France par des pompes à chaleur électrique.

Il serait également intéressant de créer un produit d’épargne « Logement vert », pour financer la rénovation au moment de la mutation. Cette politique aura des conséquences très bénéfiques pour l’activité du secteur du BTP, des artisans et de tous les acteurs du logement.

Suppression des normes inutiles

C’est un nouveau contrat de confiance pour réussir une rénovation des logements énergivores sans mettre en péril la capacité à offrir un logement abordable aux Français et paralyser tout l’investissement locatif.

Le dernier axe de ma politique du logement, c’est de faire confiance à ses acteurs comme je veux faire confiance, d’une manière générale à toutes les forces vives qui font la France. Cet axe se traduira tout d’abord par la suppression des normes inutiles souvent imposées par l’Union européenne (UE) et sur-transposées écartant les TPE/PME au bénéfice exclusif des grands groupes qui ont, seuls, les moyens techniques de les mettre en œuvre, ainsi que par l’allégement des impôts de production.

Pour résumer, ma politique du logement valorisera pleinement le professionnalisme et le rôle économique joué par les professionnels.

À nos lectrices et lecteurs, News tank Cities a choisi, en décembre 2021, d’ouvrir sa rubrique Tribune aux candidates et candidats à l’élection présidentielle d’avril 2022 sur le thème du logement, dans un esprit de pluralité et de liberté d’expression, au service de ses abonné(e)s. Les textes originaux ne sont jamais retouchés. Néanmoins, la choix d’ouvrir la tribune à la candidate Marine Le Pen a suscité débats et divergences au sein de la rédaction. Si notre mission implique de renoncer à toute forme de censure (dès lors que le cadre de la loi est respecté), l’ambition de bien informer nous a convaincus d’adjoindre cette note.

La tribune « Présidentielle 2022 » est dirigée par Jean-Luc Berho (berhoji@laposte.net), créateur des Entretiens d’Inxauseta, événement annuel dédié aux politiques du logement et de l’habitat. L'édition 2021 a eu lieu le 27/08/2021 à Bunus (Pyrénées-Atlantiques) sur la thématique : « Présidentielle 2022 : plaçons l’habitat au cœur du projet politique ». Jean-Luc Berho est président de la Coopérative de l’immobilier, à Toulouse. La rubrique a vocation à mettre en exergue des avis experts sur l’accès au logement, le parcours résidentiel, la politique de la ville, l’urbanisme et l’aménagement des territoires, en France et à l’international.

Marine Le Pen


Née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine (92)


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Département du Pas-de-Calais (Canton d’Hénin-Beaumont)
Conseillère départementale
Assemblée nationale
Députée du Pas-de-Calais (11e circonscription)
Rassemblement national
Présidente

Fiche n° 45019, créée le 09/01/2022 à 21:59 - MàJ le 09/01/2022 à 22:33


© News Tank Cities - 2022 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  D.R.
Marine Le Pen - ©  D.R.