Début

« Les Régions et EPCI sont les 2 acteurs majeurs des grands projets territoriaux » (Christophe Borgel)

Paris - Publié le vendredi 20 septembre 2019 à 17 h 59 - Mis à jour le jeudi 26 septembre 2019 à 15 h 45 - n° 160402 « Les Régions et les EPCIEPCIÉtablissement public de coopération intercommunale - structure administrative française regroupant plusieurs communes afin d'exercer certaines compétences en commun sont les 2 acteurs majeurs des grands projets territoriaux, qui intègrent des problématiques d’aménagement, de déchets, de transports, de stationnement, et aussi des sujets plus vastes et complexes, comme la santé, l’environnement, la gestion de l’eau… Ce sont des sujets qui appellent de fortes expertises, une vraie capacité d’innovation, à intégrer dans des combinaisons financières complexes. Il y a un réel potentiel d’accompagnement des collectivités territoriales », indique Christophe BorgelChristophe Borgel, directeur de l’agence Territoires Formation & Conseil, le 20/09/2019, avant la présentation le 24/09/2019, en présence de « 2 grands témoins », Jean-Louis Borloo, ex-ministre de la Ville, et Claude Bartolone, ancien président de l’Assemblée nationale, d’un sondage réalisé par Ifop et Hopscotch sur le « regard des Français sur la place des acteurs privés dans les politiques publiques territoriales ».

« La métropolisation dote la puissance publique d’un cadre territorial efficace et capable d’innovations. Mais elle ne doit pas créer des déséquilibres entre territoires. On le voit avec Action Cœur de ville et les centres-bourg, il faut donner à tous les territoires la capacité à faire face à la demande de services des citoyens », déclare Christophe Borgel.

« Il est important de comprendre et d’analyser le regard des Français sur l’action des acteurs privés dans le développement des territoires, et cela avant l'échéance des municipales de mars 2020 », dit-il au côté de Brice Soccol, président du cabinet d’affaires publiques et institutionnelles Public & Private Link.

Christophe Borgel et Brice Soccol répondent aux questions de News Tank.
Christophe Borgel - © D.R.
Christophe Borgel - © D.R.

« La métropolisation dote la puissance publique d’un cadre territorial efficace. Mais elle ne doit pas créer des déséquilibres entre territoires »

Pourquoi avoir commandé ce sondage sur le regard des Français sur l’action des acteurs privés dans le développement des territoires, et avec quelles ambitions ?

Nouveau modèle de concertation citoyenne à mettre en placeIl est important de comprendre et d’analyser le regard des Français sur l’action des acteurs privés dans le développement des territoires, et cela avant l'échéance des municipales de mars 2020. D’où la réalisation de ce sondage d’ampleur avec l’Ifop, sur un échantillon de plus de 10 000 personnes, avec le concours de l’agence Hopscotch. Nous aurons à notre disposition de solides repères et nous pourrons les partager lors de la soirée du 24/09/2019, avec 2 grands témoins, Jean-Louis Borloo, ex-ministre de la Ville, et Claude Bartolone, ancien président de l’Assemblée nationale. Il est essentiel de comprendre comment fonctionne le triptyque collectivités, citoyens et entreprises pour qu’il soit favorable aux politiques publiques dans les territoires. Il y a un nouveau modèle de concertation citoyenne à mettre en place et  à développer. La crise des gilets jaunes a mis en lumière une réalité territoriale qui demande des réponses.

Quelles sont les grandes tendances des politiques territoriales en 2019 ?

Sachons marier les intérêts des acteurs privés et l'intérêt généralLes Régions et les EPCIEPCIÉtablissement public de coopération intercommunale - structure administrative française regroupant plusieurs communes afin d'exercer certaines compétences en commun sont les 2 acteurs majeurs des grands projets territoriaux, qui intègrent des problématiques d’aménagement, de déchets, de transports, de stationnement, et aussi des sujets plus vastes et complexes, comme la santé, l’environnement, la gestion de l’eau… Ce sont des sujets qui appellent de fortes expertises, une vraie capacité d’innovation, à intégrer dans des combinaisons financières complexes. Il y a un réel potentiel d’accompagnement des collectivités territoriales. Il y a des savoir-faire dans le privé à mettre à la disposition des collectivités. Les entreprises ont un rôle à jouer et ce serait folie de ne pas en faire bénéficier l’action publique et territoriale. Sachons partager l’innovation et sachons marier les intérêts des acteurs privés et l’intérêt général

Comment évolue la relation collectivités-entreprises et sous quelle forme ?

Chaque territoire doit avoir le choix. Les outils existent tels la régie ou la concession, la DSPDSPDélégation de Service Public, le PPPPPPPartenariat public-privé, la SemopSemopSociété d’économie mixte à opération unique créée par la loi du 01/07/2014, un modèle de SEM dont le potentiel est prometteur… Il faut être pragmatique, tenir compte de la réalité de chaque territoire. Différentes solutions existent pour gérer un réseau de chaleur, un équipement d’assainissement ou la gestion de l’eau.

Quel est l’impact des contraintes financières des collectivités (débats sur la taxe d’habitation et compensation, CVAECVAECotisation sur la valeur ajoutée des entreprises - 2e partie de la contribution économique territoriale des entreprises (avec la CFE)…) ?

Oui il y a une réalité des contraintes, surtout quand les investissements sont lourds à porter pour une ville ou une agglomération. Les situations financières au niveau local sont compliquées, on le voit quand périclitent des équipements publics. La question est comment en faire une dynamique.

Assiste-t-on à une métropolisation des territoires et une « concentration des richesses » dans les agglomérations, ce que dénoncent des élus ?

La métropolisation dote la puissance publique d'un cadre territorial efficaceOui, c’est le constat en effet. La métropolisation dote la puissance publique d’un cadre territorial efficace et capable d’innovations. Mais elle ne doit pas créer des déséquilibres entre territoires. On le voit avec Action Cœur de ville et les centres-bourg, il faut donner à tous les territoires la capacité à faire face à la demande de services des citoyens. Là encore, au service de l’intérêt général du territoire, il peut y avoir une vraie dynamique entre le public et le privé.

Sondage de Ifop Fiducial auprès d’un échantillon de 10129 personnes

Sondage de Ifop Fiducial auprès d’un échantillon de 10129 personnes

Les résultats du sondage réalisé par Ifop Fiducial, avec Hopscotch, sont présentés et commentés le 24/09/2019. Le sondage s’appuie sur un échantillon de 10129 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession…) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été effectuées par questionnaire auto-administré en ligne du 28/08 au 13/09/2019.

Christophe Borgel
Fiche n° 30042, créée le 14/04/18 à 11:07 - MàJ le 20/09/19 à 15:57

Christophe Borgel



Parcours Depuis Jusqu'à
Territoires Formation & Conseil
Président 2017 Aujourd'hui
2017 Aujourd'hui
Haute-Garonne
Député (PS) 2012 à 2017
2012 2017
Villepinte (Seine-Saint-Denis)
1er adjoint au maire (PS) 2008 à 2013
2008 2013
Paris (19e arr.)
Maire-adjoint (PS) 1995 à 2008
1995 2008
Observatoire National de la Vie Etudiante
Président 1993 à 2001
1993 2001
Association de la Fondation Etudiante pour la Ville
Président 1991 à 1998
1991 1998

Fin
loader mask
1